Les examens de fin d'année supprimés dans le réseau Wallonie-Bruxelles Enseignement

Les examens de fin d'année supprimés dans le réseau Wallonie-Bruxelles Enseignement

Dans l'enseignement secondaire, qui a été en grande partie soumis à un enseignement hybride depuis l'automne dernier, seules les épreuves certificatives CE1D (en fin de 2e secondaire) et CESS (en fin du cycle secondaire) seront organisées.

Les élèves de 6e et 7e secondaires seront les seuls à être soumis à des épreuves sommatives (épreuves de bilan, assorties de points, ndlr) ou de qualification (pour les filières professionnelles).

Assurer un maximum de cours

Ces épreuves seront toutefois limitées à 7 demi-jours afin de pouvoir assurer un maximum de cours durant le mois de juin.

Dans cette logique, les écoles sont invitées à poursuivre les cours jusqu'au 21 ou 22 juin au moins, et à ne pas organiser de semaine de révision. Elles devront aussi réduire les traditionnels «jours blancs» (organisés durant les corrections et les conseils de classe) à la portion congrue.

Les élèves de 1re secondaire seront eux soumis à évaluation, mais elle ne sera que «diagnostique», c'est-à-dire sans effet sur le passage de classe. Cette possibilité sera aussi ouverte pour les 3e, 4e et 5e secondaires, mais le choix d'opportunité en reviendra à chaque établissement.

Pour le primaire, il n'y aura pas de changement par rapport à la normale : l'épreuve du CEB en fin de 6e année sera donc organisée. Les écoles pratiqueront également une épreuve diagnostique pour les élèves de 2e primaire.

Pas de rattrapage

Le réseau WBE rappelle à ses écoles que le redoublement doit demeurer «exceptionnel» cette année à nouveau. Il n'y aura d'ailleurs pas de seconde session assurée en septembre.

Le réseau WBE scolarise environ 15% des élèves de l'enseignement obligatoire en Fédération, soit quelque 130.000 enfants.

Différences entre réseaux

Dans les autres réseaux d'enseignement (communal, provincial ou libre), l'organisation des examens de juin sera moins uniforme. La ministre de l'Éducation Caroline Désir (PS) a appelé les écoles à faire preuve de bienveillance vu l'année scolaire compliquée vécue par les élèves.

Au nom du principe de la liberté pédagogique, elle ne peut toutefois imposer à toutes les écoles de Wallonie et de Bruxelles une même attitude en matière d'examens.

Certaines pourraient ainsi organiser une session d'examens complète, alors que d'autres pourraient y renoncer totalement, ou la réduire fortement. Une situation qui, de l'avis de certains, va forcément engendrer des discriminations.

Lire aussi : Caroline Désir rappelle l'importance d'une bonne aération des classes