Les Canadiens se mobilisent pour un garde-chasse viré pour avoir refusé d'euthanasier deux oursons

Les Canadiens se mobilisent pour un garde-chasse viré pour avoir refusé d'euthanasier deux oursons

Dimanche dernier, en Colombie-Britannique, le garde-chasse Bryce Casavant a été envoyé dans le petit village de Port Hardy afin de s'occuper d'un ours qui s'approchait un peu trop près d'une habitation. En effet, l'animal était en train de vider un congélateur rempli de saumons. L'Ouest canadien est une région très riche en grizzlis et ours noirs et les règlements environnementaux de cette province prévoient de les abattre s'ils s'en prennent aux biens humains.

L'agent Bryce Casavant s'est donc exécuté en capturant puis en tuant l'animal. Mais les gardes-chasse ignoraient qu'ils venaient d'abattre une mère dont les deux oursons âgés d'à peine deux mois étaient dans un arbre non loin de là. Bryce a alors eu pour consignes d'euthanasier les deux oursons. Mais le garde-chasse a décidé de ne pas respecter cet ordre venu de ses supérieurs et de confier les deux bébés orphelins à un refuge, le North Island Wildlife Recovery Association. Une initiative louable mais qui coûtera son poste à Bryce Casavant.

Depuis quelques jours, cette histoire fait la une des médias canadiens. Mardi, une pétition adressée à la ministre de l'environnement canadienne a été mise en ligne afin de réclamer la réintégration immédiate de Bryce Casavant. En moins de 48 heures, elle a été signée par 70.000 personnes. Suivi par plus de neuf millions de personnes sur Twitter, l'acteur Ricky Gervais a demandé sur le réseau social de « réintégrer cet homme honorable ».

Bryce Casavant, conservation officer, suspended for refusing to kill bear cubs http://t.co/E6AKvu6Kyd Reinstate this honourable man.

— Ricky Gervais (@rickygervais) 8 Juillet 2015

En attendant de connaitre le sort du garde-chasse, les deux oursons ont déjà été baptisés Jordan et Athena par le refuge. Ils y resteront pendant les 18 prochains mois, après quoi ils pourront être relâchés dans la nature.

Ph : North Island Wildlife Recovery Centre / Facebook