Les 3C, la méthode japonaise pour éviter les contaminations

Les 3C, la méthode japonaise pour éviter les contaminations

Les autorités japonaises ont constaté que près de 80% des personnes ayant contracté la Covid-19 ne transmettaient pas le virus. Dès lors, recourir à un tracing complet s'est révélé peu efficace.

L'essentiel des contaminations, dans ce pays, se ferait plutôt via des interactions sociales spécifiques. Les autorités ont alors concentré leurs efforts sur ces situations particulièrement à risque. Cela a permis d'éviter une augmentation exponentielle du nombre de cas.

Les 3C (pour «closed», les lieux fermés peu ventilés, «crowded», ceux densément occupés, et «close contact», pour les lieux ne permettant pas la distanciation physiques), ont ainsi été particulièrement surveillés. On parle là des sites tels que musées, bars, boites de nuit, salles de sports… Les personnes ayant fréquenté ces sites où des cas ont été identifiés ont été systématiquement contactées, testées, et isolées. Cela a permis d'éviter le phénomène des super contaminateurs, quand une seule personne en contamine de nombreuses autres du fait de sa vie sociale.