Le secteur forain veut rouvrir le 1er juin et passe à l'action

Le secteur forain veut rouvrir le 1er juin et passe à l'action

Les forains dénoncent qu'aucune réelle perspective ne leur ait été donnée lors du dernier Comité de concertation. "Alors qu'on avait promis une réouverture en mai, (...) à ce jour, on parlerait du mois de juin, sans précision ni certitude", déplore le secteur.

Ce dernier exige qu'une date soit fixée pour permettre de s'organiser. Il a donc fait appel à Me Audrey Despontin et Me Audrey Lackner pour mettre en demeure la ministre de l'Intérieur de prévoir une réouverture des foires pour le 1er juin au plus tard.

Le secteur s'estime discriminé alors que les parcs d'attraction, les marchés aux puces professionnels, les terrasses de restaurant ou les rues commerçantes "amassent des milliers de personnes par jour. Pourtant, il n'y a pas plus de risque de contaminations dans les foires".

"Mesure illégale"

Selon les deux avocates, "la mesure de fermeture qui frappe le secteur forain, prise par simple arrêté ministériel, est selon nous illégale, mais également discriminatoire et disproportionnée dès lors que des secteurs similaires peuvent rouvrir sans qu'aucune justification ne soit donnée d'un point de vue sanitaire".

Les forains espèrent que leur message sera entendu par la ministre et qu'une réouverture au 1er juin au plus tard sera fixée mardi, lors du prochain Codeco. "Si la ministre ne répond pas favorablement à la demande de nos clients, nous n'aurons d'autre choix que de lancer une procédure judiciaire", préviennent Mes Despontin et Lackner.

Lire aussi : Vandenbroucke et Jambon ouvrent la porte à d'importants assouplissements pour l'été