«Le secteur du tourisme a un rôle à jouer dans la lutte contre l'inégalité entre les sexes»

«Le secteur du tourisme a un rôle à jouer dans la lutte contre l'inégalité entre les sexes»

Vous êtes depuis toujours passionnée par les voyages. Vous êtes née au Maroc, mais vos parents ont voyagé partout dans le monde et vous avez de ce fait passé beaucoup de temps au Canada mais aussi en France, au Royaume-Uni et au Maroc. Comment avez-vous atterri, malgré vos antécédents dans le monde financier, dans le secteur du tourisme?

«C'est arrivé par hasard. J'ai commencé il y a dix ans chez Intrepid, le plus grand tour opérateur du monde pour les voyages à l'aventure et durables, en tant que directrice financière. Jusque-là, j'ignorais tout des voyages durables, mais j'ai été d'emblée séduite. J'ai ensuite joué différents rôles et occupé différents postes chez Intrepid, notamment directrice générale pour le Maroc

En quoi Intrepid diffère-t-il des autres voyagistes?

«Le tourisme durable, c'est l'avenir. En tant que Marocaine, je trouvais aussi qu'il était important d'introduire cette idée dans mon pays. Intrepid implique les habitants et donne aussi quelque chose en retour aux communautés locales avec lesquelles nous collaborons. De plus, nous nous concentrons aussi sur les droits des femmes, une chose qui n'est pas évidente au Maroc. Seules 25% des femmes du pays ont un travail. En tant que femme marocaine dans un rôle de manager, j'espère que je peux inspirer les autres

Comment contribuez-vous à l'empowerment féminin dans vos destinations?

«En tant qu'organisation de voyage durable, votre responsabilité est de travailler avec des fournisseurs sur place et des minorités locales. Au Maroc, une entreprise féminine est par définition une minorité, donc collaborer avec elles est inscrit dans notre ADN. Nous voulons que cet empowerment fonctionne dans deux directions. D'une part, nous choisissons des entreprises et des femmes guides, mais de l'autre nous voulons aussi que les touristes dialoguent avec elles pour que leurs yeux s'ouvrent.»

Comment avez-vous abordé les choses concrètement pour faire la différence dans votre pays d'origine?

«Le Maroc n'est pas un pays facile pour les femmes guides; elles sont confrontées à de très nombreux obstacles. Quand j'ai commencé, 4% seulement des guides marocains étaient des femmes. C'était notamment dû à l'examen qu'il fallait présenter pour devenir guide et à la reconnaissance par le Ministère du Tourisme qui était très difficile à obtenir. C'est la raison pour laquelle je me suis mise à faire du lobbying et nous avons finalement pu mettre en place un test national. Un millier de licences ont été octroyées, dont beaucoup à des femmes. Nous les avons soutenues en les éduquant et en les aidant financièrement

Y a-il des défis spécifiques auxquels vous accordez une attention toute particulière dans ce processus d'empowerment?

«Certainement. Le Maroc est une destination très populaire auprès des amateurs de trekking et lors de ces randonnées vous passez par des villages retirés. Les femmes y vivent complètement séparées des hommes. Les interactions sont impossibles, sauf si vous disposez d'une femme guide. Mais avant que je ne me mette au travail ici, il n'y avait qu'une seule femme guide de trekking parlant anglais au Maroc, qui de plus était presque pensionnée. J'ai présenté ce chiffre au Ministère du Tourisme et je leur ai expliqué que nous avions vraiment un créneau de marché dans ce secteur. Chez Intrepid, la plupart des voyageurs sont des femmes et elles se sentent nettement mieux dans leur peau avec une femme guide. Nous proposons dans le monde entier des expéditions exclusivement réservées aux femmes

Comment voyez-vous l'avenir de l'égalité entre les sexes dans le secteur du tourisme?

«Dans notre secteur, il y a heureusement pas mal d'entreprises qui ont les mêmes objectifs. Je suis très fière du fait qu'avec Intrepid nous avons pu doubler dans le monde entier le nombre de femmes guides en trois ans. Actuellement, nous pouvons proposer quasi partout des circuits guidés par des femmes. Dans nos bureaux aussi, nous pratiquons l'égalité entre les sexes. Deux membres du personnel et de la direction sur trois sont des femmes. (…) «Il y a encore du pain sur la planche, mais nous allons dans la bonne direction. Si nous voulons vraiment provoquer le changement pour les femmes, c'est à nous de nous servir de notre influence. Le tourisme est le secteur par excellence pour lutter contre l'inégalité entre les sexes.»

Lisez d'autres histoires inspirantes de Women with Impact actives dans le secteur touristique dans le monde entier ici et découvrez comment vous pouvez soutenir des femmes entrepreneures dans le tourisme.

Le projet #WomenWithImpact est une initiative de ViaVia Tourism Academy, en partenariat avec Joker et Metro. Il a vu le jour grâce au soutien financier de l'Union européenne dans le cadre du programme «Frame Voice Report» et est coordonné par Wilde Ganzen.