Le porte-parole de "La Boum 2" juge légitime que l'on "préfère mourir de la Covid que de la solitude"

Le porte-parole de "La Boum 2" juge légitime que l'on "préfère mourir de la Covid que de la solitude"

Le collectif "L'Abîme" a désormais un visage, ou du tout du moins un porte-parole. Suite à l'appel de la ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden, qui souhaitait rencontrer les organisateurs de "La Boum 2", Dave Monfort s'est fait connaître auprès des autorités, par le biais d'un courrier. Celui-ci explique qu'il n'est pas un organisateur à proprement parler, mais qu'il est le porte-parole de l'évenement.

A l'origine, ceux-ci voulaient entrer en contact avec le cabinet Verlinden pour que "La Boum 2" soit autorisée par les autorités et que l'événement se déroule sans débordement. Mais le jeune homme qui habite Ruisbroek, a fini au commissariat durant cinq heures, et a été soupçonné d'organiser une milice privée et d'inciter à la violence.

Pas d'incitation à la violence

Celui-ci a donc tenu à faire valoir son point de vue, via différents médias dont 7sur7: "Je n'ai pas fondé de milice privée et je n'incite pas à la violence. Une vidéo montre d'ailleurs l'inverse. Sur celle-ci, on peut y voir que la police est très dure avec les personnes présentes. Vous m'entendez dire que tout le monde devrait “arrêter de jeter des choses”. Je ne pense pas que ce soit une incitation à la violence."

Il est ensuite revenu sur l'avis de nombreux citoyens, qui pensent que l'attitude de ces jeunes est irresponsable: "“Je pense que les gens devraient être autorisés à choisir eux-mêmes s'ils veulent prendre le risque. Nous avons le droit fondamental de nous réunir. Nous devons défendre cela. Ceux qui ne veulent pas venir ne viennent pas. Mais il y a beaucoup de gens qui préfèrent risquer d'avoir le coronavirus plutôt que d'être seuls plus longtemps. L'homme est un être social. Le manque de contact peut aussi être mortel. Si quelqu'un préfère mourir de la Covid plutôt que de solitude, pourquoi cela ne serait-il pas autorisé ?"

Lire aussi: La Boum 2: Philippe Close ne veut pas fermer le bois de la Cambre le 1er mai