Le Palace est enfin prêt pour l'ouverture

Le Palace est enfin prêt pour l'ouverture

L'asbl ‘Le PALACE', portée notamment par les frères Dardenne, avait remporté l'appel à projet en 2004, mais la mise en oeuvre du chantier a été reportée durant plusieurs années par manque de moyens pour réaliser le projet initial dans son ensemble.

La rénovation du bâtiment art nouveau, qui a accueilli un cinéma dès 1913, a été confiée à l'atelier d'architecture Alain Richard. Il a tenu à mettre en perspective les couches historiques pour provoquer un dialogue entre les époques.

Quatre salles

Belga / Thierry Roge

Au total, le cinéma compte plus de 650 places réparties dans 4 salles (60, 84, 139 et 373 places). La plus grande est munie d'un projecteur 4K. Le Palace proposera une offre horeca, une programmation majoritairement axée sur le cinéma d'art et d'essai, des événements culturels avec notamment des échanges sur le cinéma dirigés par des professionnels et un axe éducatif.

"Notre choix est celui du cinéma d'auteur mais au sens large", a défendu Luc Dardenne. "Spielberg est un auteur. Il ne faut pas être trop restreint et trop pointu en ne prenant que les films difficiles qui ne marchent nulle part et en se disant qu'on va les faire marcher ici. Ça, c'est une illusion, mais je pense qu'il faut montrer un cinéma qu'on ne voit plus ici en Belgique. On ne voit plus le cinéma asiatique par exemple".

Les films belges seront également mis à l'honneur tout comme le cinéma d'art & d'essai, mais les documentaires et les courts-métrages y trouveront aussi un espace de diffusion. Le Palace vise un public à l'image de Bruxelles, jeune et multiculturel.

Les prix se veulent démocratiques: la place plein tarif est à 8,75 €. Le budget repose à 80% sur les recettes du cinéma et de l'horeca et à 20% sur les subsides. Il n'y aura pas de recours aux rentrées de la publicité. Pour être rentable, le cinéma vise sur 90.000 entrées en 2018 et 125.000 entrées par an par la suite.

Belga / Thierry Roge

Luc Dardenne se dit confiant quant au fait que le cinéma trouvera sa place sur le marché bruxellois: "Le Palace a une histoire, mais il a aussi un avenir". Des collaborations sont prévues avec d'autres cinémas, comme le Vendôme et la Cinematek, et elles seront amenées à se développer à l'avenir