Le nombre de contaminations reste relativement stable dans les écoles

Le nombre de contaminations reste relativement stable dans les écoles

Lors de la semaine du 1er au 7 février, 1.218 cas de Covid-19 avaient été recensés dans les écoles, dont 927 cas parmi les élèves de l'enseignement fondamental et secondaire.

L'ONE rappelle par ailleurs que depuis le 25 janvier, la classification des contacts a changé en primaire, et des contacts à haut risque sont identifiés, mis en quarantaine et testés. Depuis le 2 février, les indications de test en maternelle ont été élargies: quand il y a deux cas positifs dans la classe (cluster) ou quand l'enseignant est positif, l'ensemble de la classe est mis en quarantaine et testé.

Les incidences de nouveaux cas calculées sur les 14 jours sont par ailleurs de 272 en primaire et 196 en secondaire alors qu'elle est de 243,7 dans la population générale belge, selon le site de l'Institut de santé publique Sciensano.

Une situation "sous contrôle"

Globalement, les motifs de test les plus fréquents sont les symptômes compatibles avec le Covid-19 (33%) et le contact dans la famille (32%), suivis d'un contact étroit à l'école dans 27% des cas. Ce dernier a augmenté de moins de 5% mi-janvier à 27% mi-février.

«Bien qu'il y ait eu une augmentation des cas depuis la rentrée de janvier, la situation est restée sous contrôle dans les écoles, moyennant des fermetures pour certains clusters (foyers épidémiques) plus étendus», conclut l'ONE.

Lire aussi : Vers un retour progressif à l'école : «on souhaite que tous les élèves soient à 100 % à l'école après Pâques»