Le Kikk, un festival à l'ère du numérique

Le Kikk, un festival à l'ère du numérique

Le thème de cette année est "Species and Beyond", soit une volonté de montrer l'influence de l'humain et des technologies sur la planète, la fragilité de ses écosystèmes, mais d'une manière positive, a résumé la programmatrice Marie du Chastel.

Pour la première fois cette année, le festival s'étendra au coeur du centre-ville de la capitale wallonne et investira une vingtaine de lieux, dont certains particulièrement insolites.

La cathédrale Saint-Aubin, par exemple, accueillera ainsi l'installation "Water", soit une interface tactile et visuelle composée d'un sol de miroirs souples qui donnera l'impression aux visiteurs de marcher sur l'eau.

Le jardin du Musée des Arts décoratifs sera lui exceptionnellement ouvert à Marco Barotti pour y placer ses cygnes composés d'antennes paraboliques qui s'animent en fonction du bruit ambiant.

A l'Institut Sainte-Marie, le calme sera nécessaire pour apprécier l'oeuvre de la Sud-Africaine Miranda Moss. Dans une étendue plongée sous un rayonnement ultra-violet, les timides fleurs de sa création se recroquevilleront face au bruit et ne se remettront à fleurir que lorsque le silence se fera.

Le "Market", espace de démonstration et de vente pour une trentaine d'exposants, constitue la porte d'entrée du festival. Du côté des conférences, l'affiche comprend notamment la conservatrice principale du département d'architecture et de design du MoMa Paola Antonelli, la designeuse et cinéaste française Nelly Ben Hayoun ou encore le directeur créatif du New York Times Graham McDonnell.