Le doyen de la VUB veut un confinement strict, bref mais intense

Le doyen de la VUB veut un confinement strict, bref mais intense

Depuis quelques jours, l'inquiétude est de mise pour nos experts ainsi que pour les autorités politiques, les indicateurs de la crise sanitaire étant tous au rouge. Vendredi dernier, Alexander De Croo a d'ailleurs repoussé certains assouplissements afin de maîtriser au mieux la hausse de ces chiffres.

Pour Dirk Devroey, ces reports ne sont pas suffisants et il milite désormais pour un confinement bref, mais intense, comme il l'a expliqué lors d'un entretien avec le Staatsblad: " J'appelle vraiment à un nouveau confinement, un vrai, où personne ne va travailler, pas même les ouvriers ou les ouvriers du bâtiment, et dans lequel les écoles ferment"

Le doyen de la VUB estime que cela pourrait prendre entre deux et quatre semaines. "Là encore, vous avez des chiffres qui ont suffisamment baissé, et vous pouvez à nouveau lâcher prise. Auparavant, nous déchargions trop rapidement. Les mesures sont trop faibles et arrivent toujours trop tard", a-t-il poursuivi.