Le cri de rage des soignants après les dernières manifestations : « C'est de l'inconscience totale »

Le cri de rage des soignants après les dernières manifestations : « C'est de l'inconscience totale »

« Depuis un an, on se bat contre ce virus. On fait des heures et des heures pour soigner le plus de monde possible. Aujourd'hui, après mes consultations, je vais bénévolement vacciner les gens », raconte Nicolas, médecin généraliste, à nos confrères de Sudpresse. Comme tout le monde, ce docteur a vu les images des centaines de manifestants rassemblés samedi dans le Bois de la Cambre à Bruxelles ou à Liège.

« Depuis un an, je mets ma vie privée entre parenthèses pour combattre le virus. Et c'est comme ça qu'on nous remercie ! Il y avait moyen de manifester sans se jeter dans les bras des autres et sans faire des pogos. Respectez la distance et le masque, c'est respecter notre travail », ajoute-t-il.

"De nouveaux drames dans les prochaines semaines"

Pour Maria, infirmière aux soins intensifs, ces images de fête sont carrément devenues insoutenables : « J'en pleure ! Elles sont trop dures à vivre psychologiquement. Je vois chaque semaine des gens mourir de la Covid et d'autres parce qu'ils n'ont pas été soignés à temps suite au report des soins non urgents », explique l'infirmière. « Quand je les vois faire la fête, chanter, boire dans la même canette et s'embrasser, j'imagine leurs parents, grands-parents, oncles, tantes… qui arriveront dans mon service. J'imagine ces nouveaux drames qui se joueront dans les prochaines semaines. C'est de l'inconscience totale », réagit Maria.

Lire aussi : La « Boum 3 » organisée prochainement, la date de l'événement déjà connue