L'alcool a-t-il sauvé notre espèce?

L'alcool a-t-il sauvé notre espèce?

Évoluer pour mieux ingérer les boissons alcoolisées aurait en effet pu donner à nos ancêtres primates un avantage certain sur les espèces rivales.

Il y a environ dix millions d'années, nos ancêtres singes d'Afrique mangeaient des fruits tombés sur le sol. Mais beaucoup de ces fruits commençaient à fermenter et à devenir alcoolisés.

De nombreux animaux peuvent très facilement manger des fruits non mûrs. Mais les primates, comme les humains modernes d'ailleurs, ont eu du mal à les digérer.

Une lignée de singes aurait ainsi été sauvée grâce à l'évolution. Une adaptation génétique leur a en effet donné la capacité à ingérer l'alcool, ce qui leur a permis de manger des fruits trop mûrs.

Les grands singes qui ne pouvaient pas tolérer la présence d'éthanol dans ces fruits trop mûrs, voyaient leur lignée s'éteindre, peut-on lire dans le livre "Alcohol and Humans: A Long and Social Affair".

"Même aujourd'hui, nous voyons des grands singes manger des fruits fermentés et même boire du vin de palme produit par l'homme", a expliqué le Dr Kim Hockings, de l'Université d'Exeter, à The Sun.

"Il est difficile de savoir pourquoi ils agissent ainsi, et cela reflète l'histoire complexe de notre propre relation avec l'alcool. Ce qui est intéressant, c'est que le niveau d'alcool présent dans ces fruits est généralement d'environ 1 à 4%, un peu comme une bière légère. Pourtant, une grande partie de l'alcool consommé par les humains aujourd'hui est bien plus forte que cela. Comme pour d'autres substances telles que le sel et le sucre, le problème n'est peut-être pas la substance elle-même mais les concentrations auxquelles nous avons maintenant accès."

Le Dr Hockings espère désormais tester les niveaux d'éthanol dans les fruits sauvages pour en savoir plus sur la façon dont les espèces traitent l'alcool.