La situation sous contrôle au Danemark, qui accélère sa réouverture

La situation sous contrôle au Danemark, qui accélère sa réouverture

«Le Danemark se trouve dans une situation où nous pouvons ouvrir davantage. C'est à la fois responsable et très positif, mais cela nécessite que nous gardions nos bonnes habitudes, que nous continuions à nous faire tester et à utiliser le 'coronapas' pour accéder à certaines activités», a déclaré le ministre de la Justice, Nick Hækkerup.

Ce passeport sanitaire national est disponible via une application sécurisée ainsi qu'en format papier et permet, pour l'heure, aux Danois d'entrer dans certains petits commerces - coiffeurs, salon de beauté ou encore auto-écoles - en prouvant que le porteur est soit entièrement vacciné, soit qu'il a déjà contracté le Covid-19 avec un test positif de deux à douze semaines, ou encore qu'il a effectué un test négatif depuis moins de 72 heures.

Quelques ajustements

La réouverture peut toutefois faire l'objet d'ajustements locaux, avec notamment des fermetures ciblées si la circulation du virus repartait à la hausse, a précisé le gouvernement danois.

La plus grande nouveauté de ce plan: à partir de mercredi, les spectateurs seront à nouveau autorisés dans les stades, dans un respect strict des règles de distanciation et sous présentation du «coronapas».

L'ouverture des restaurants - avec réservations, «coronapas» et dernier service à 22h - est avancée au 21 avril, au lieu du 6 mai et le passeport sanitaire ne sera pas obligatoire pour prendre un verre en terrasse, contrairement à ce qui avait été annoncé précédemment.

En outre, la jauge pour les rassemblements augmente, passant à 10 en intérieur et 50 à l'extérieur dès mercredi. Elle devrait être abandonnée le 11 juin pour les rencontres dehors et fixée à 100 pour les réunions à l'intérieur.

Une épidémie maîtrisée

Dans le royaume nordique de 5,8 millions d'habitants, le nombre de nouveaux cas est plus de quatre fois plus faible qu'en décembre, lorsque le pays s'était placé en semi-confinement avec fermeture des écoles et des commerces non essentiels, désormais rouverts.

La campagne de vaccination, ralentie par l'abandon du vaccin d'AstraZeneca à cause d'effets secondaires très rares mais graves, doit s'achever en août. Actuellement, 8,2% de la population a totalement été vaccinée et 17,2% a reçu une première dose.