La politique belge, cette « entreprise familiale » : une spécialité épinglée par le Monde

La politique belge, cette « entreprise familiale » : une spécialité épinglée par le Monde

Dans une de ses « lettres de Bruxelles », Jean-Pierre Stroobants, correspondant dans notre capitale pour le journal français le Monde, revient sur une vieille tradition de notre plat pays. « En Belgique, la politique est une affaire de famille », écrit-il. Et les chiffres sont éloquents : quelque 15 % des élus actuels ont un parent qui a déjà exercé un mandat politique.

Cet étrange « droit de succession » n'est pas sans poser question, souligne l'ancien journaliste du Soir, citant une étude réalisée en 2016 par des chercheurs d'Harvard : « Au-delà de 10 %, on peut affirmer qu'une démocratie qui fait la part belle aux dynasties dysfonctionne. En Europe, seules la Grèce et l'Irlande feraient ‘mieux' que le pays du roi Philippe en termes de népotisme. » Et d'épingler « une situation qui agace, amuse, mais ne révolte pas les Belges », qui « contribuent allègrement à perpétuer, voire à encourager » cette tradition en votant pour ces « fils de ».

Dans la famille Michel, on demande…

Cet article n'a pas manqué de susciter le débat chez nous. Pour illustrer ce phénomène singulier pointé par le Monde, la rédaction du Vif a passé au crible nos différents gouvernements.

Parmi les cas les plus emblématiques, celui de la famille Michel. En octobre dernier, Mathieu Michel accédait au poste de secrétaire d'Etat à la Digitalisation. Le libéral n'est autre que le frère de l'ancien Premier ministre Charles Michel et fils de Louis Michel, ancien ministre et président du MR.

Autre famille habituée au pouvoir politique : les De Croo. Notre actuel premier ministre Alexander de Croo est lui aussi fils d'un ancien ministre et président de parti, Herman.

Les « enfants de » sont présents à tous les niveaux de pouvoirs. Il faut dire que la complexité du système belge (et ses six gouvernements) permet, aussi, un très grand nombre d'élus. « Le nouveau président de la fédération liégeoise du PS n'est-il pas Frédéric Daerden, fils de ‘papa' Michel? », interroge le Vif.

On peut également citer d'autres familles de dynastes qui ont marqué le paysage politique belge :  les Melchior Wathelet, les Lutgen, les Tobback, les Van Cauwenberghe,… tous de pères en fils, ou encore les frères Van Rompuy.

Lire aussi : Un comité de concertation probablement organisé la semaine prochaine