La piétonisation des quartiers commerçants fait-elle fuir les clients ? Une étude tranche la question

La piétonisation des quartiers commerçants fait-elle fuir les clients ? Une étude tranche la question

Que ce soit du côté de la Toison d'Or ou du Sablon, les commerçants bruxellois sont particulièrement préoccupés par les projets de réaménagement de leur quartier. Ceux-ci visaient notamment une piétonnisation partielle et la réduction de l'espace public dédié à la voiture. En conséquence, les commerçants craignaient de voir disparaître une partie de leur clientèle motorisée.

Mais la piétonisation des quartiers commerçants fait-elle vraiment fuir les clients ? Pour répondre à cette question, des étudiants en Master en Science et Gestion de l'Environnement de l'ULB se sont penchés sur les habitudes de déplacement de la clientèle de ces deux quartiers de la capitale.

La plus grosse crainte : des travaux interminables

D'après leur enquête, c'est avant tout la durée des travaux qui inquiète les commerçants : ils perçoivent cette période comme une sérieuse menace pour leur chiffre d'affaire. Au-delà de cela, certains estiment tout de même que, une fois les travaux de réaménagement terminés, ils auront des effets bénéfiques sur l'attractivité commerciale.

En ce qui concerne la mobilité de la clientèle, les résultats de l'enquête montrent que la perception des commerçants interrogés est fortement déformée. En effet, 65% des commerçants interrogés sur l'axe Avenue de la Toison d'Or - Boulevard de Waterloo et la quasi-totalité des commerçants interrogés sur la Place du Sablon pensent ainsi que leurs clients viennent principalement en voiture. Or, il n'en est rien!

Les habitudes de mobilité évoluent

Dans le quartier de la Toison d'Or, seuls 19% des clients interrogés étaient arrivés en voiture ! Du côté du Sablon, ils étaient 57%, ce qui est plus important mais tout de même très éloigné de la perception des commerçants.

Surtout, l'enquête révèle que les clients sont très majoritairement prêts à changer leurs habitudes de mobilité pour continuer à fréquenter leurs commerces favoris ! Ainsi, si ces quartiers devaient être piétonnisés, près de 9 clients sur 10 continueraient à s'y rendre pour fréquenter les commerces (93,3% pour l'Avenue de la Toison d'Or - Boulevard de Waterloo et 84,3% pour a Place du Sablon).

"Un impact positif sur l'économie locale"

« Cette enquête démontre que les craintes des commerçants sont en partie infondées, car elles reposent sur une méconnaissance des pratiques de mobilité de leur clientèle et ne tiennent pas compte de l'évolution générale des habitudes de mobilité », pointe Florine Cuignet, chargée de politique bruxelloise au GRACQ.

« Or l'expérience démontre, ici comme à l'étranger, que la transformation des artères commerçantes en espaces plus conviviaux, donc plus attractifs, a un impact positif sur l'économie locale. Les piétons et les cyclistes constituent en outre une clientèle plus régulière, qui dépense globalement au moins autant que les automobilistes. »