La Fifa confirme les sanctions financières aux porteurs de "poppies" commémoratifs

La Fifa confirme les sanctions financières aux porteurs de "poppies" commémoratifs

Ces coquelicots rouges et noirs, symboles de la commémoration des soldats morts durant la Première Guerre mondiale, sont habituellement arborés aux alentours du 11 novembre dans les pays anglo-saxons. Mais, au grand dam de leurs équipes nationales, la Fifa les considère comme un "symbole politique", qui n'a donc pas droit de cité dans les stades.

Prévenues par la Fifa, l'Angleterre et l'Ecosse avaient refusé de se plier à cette interdiction pour le match qui les opposait le 11 novembre dans le cadre de la 4e journée du groupe F (victoire de l'Angleterre 3-0). L'Angleterre écope ainsi de 45.000 francs suisses d'amende (environ 42.000 €), l'Ecosse de 20.000 (environ 18.700 €), annonce l'instance mondiale du football lundi.

L'Irlande du Nord, qui jouait le même jour dans le groupe C contre l'Azerbaïdjan (4-0), est sanctionnée d'une amende de 15.000 francs suisses (environ 14.000 €), tandis que le Pays de Galles, opposé le lendemain à la Serbie, écope d'une sanction de 20.000 francs suisses (environ 18.700 €). Les joueurs gallois avaient pourtant opté pour un brassard noir en lieu et place du traditionnel poppy, arboré par leur manager Chris Coleman. Des signes commémoratifs reprenant le motif du coquelicot avaient aussi été formés dans les tribunes.

"Faire appliquer les règles"

"Par ces décisions, nous n'entendons pas juger ou remettre en question les actes de commémoration et nous respectons entièrement l'importance de tels moments dans les pays concernés, chacun ayant sa propre histoire et culture", a tenu à préciser lundi Claudio Sulser, président de la Commission de Discipline de la Fifa. "Néanmoins, nous nous devons de faire appliquer les règles de manière impartiale et équitable dans les 211 associations membres".