La distance d'1,5m en intérieur remise en question : « si on porte un masque, ce n'est pas nécessaire »

La distance d'1,5m en intérieur remise en question : « si on porte un masque, ce n'est pas nécessaire »

Dès le 9 juin, les activités culturelles et événementielles pourront reprendre en intérieur mais à capacité réduite. Pour de nombreux établissements, cette condition met en péril la reprise. Est-il temps de remettre en question la distance physique ?

« Le masque arrête les grosses gouttelettes. Garder une distance si on porte un masque n'est donc pas une précaution nécessaire », défend Nathan Clumeck, expert en maladies infectieuses, dans l'édition du jour de 7 Dimanche.

Pas n'importe quel masque

Le professeur au CHU Saint-Pierre nuance toutefois : seuls les masques chirurgicaux sont en mesure d'arrêter toutes les gouttelettes, et non les masques en tissu.

« Dans les hôpitaux, cette distance n'existe pas quand un médecin opère son patient par exemple. Parce qu'il y a un masque qui protège », illustre-t-il. « C'est pourquoi il faudrait reconsidérer cette obligation de distance sociale, lorsque l'on porte un masque », plaide le spécialiste.

Lire aussi : À quand la fin de l'obligation du port du masque en intérieur en Belgique ?