La Chine se passionne pour une sextape filmée dans une cabine d'essayage

La Chine se passionne pour une sextape filmée dans une cabine d'essayage

Comme son nom l'indique, la cabine d'essayage est en général un lieu pour essayer des vêtements. Il est vrai aussi que c'est un lieu de fantasme sexuel pour certaines personnes. En tout cas, un couple a voulu tenter l'expérience dans un magasin de la marque Uniqlo à Pékin en Chine. Et non seulement les deux amoureux se sont laissés aller à leurs ébats sexuels, ils se sont également filmés et ont ensuite diffusé la vidéo sur Internet.

Dans cette "sextape" qui dure 71 secondes, on peut voir un homme en train de se filmer pendant qu'il fait l'amour à sa partenaire. En fond sonore passe une annonce (traduite par Libération): « Chers clients, bienvenue au magasin Uniqlo de Sanlitum [quartier de Pékin, ndlr]. Il n'y a pas de cabines d'essayage au premier étage, rendez-vous au deuxième ou au troisième si vous avez besoin d'essayer des habits ».

Détournements: selfies, t-shirts et tattoos

Cette vidéo, très rapidement partagée sur les réseaux sociaux chinois, a semé la zizanie dans le pays. Sur la plateforme de microblogging Weibo – une sorte de Twitter chinois - le sujet était l'un des plus discutés avec plus de 2,5 millions de recherches et de messages.

Le magasin Uniqlo où s'est déroulée cette scène est même devenu une attraction. Des dizaines de personnes sont venues sur les lieux pour se prendre en photo devant la façade de l'enseigne. Certains s'amusent même à prendre des positions un peu suggestives pour rappeler la vidéo.

Dozens of chinese make selfie in front of Uniqlo after the viral smartphone video #sextape in #UNIQLO , in #beijing pic.twitter.com/aNGsSlHcuO

— dufour (@freddufour_afp) 15 Juillet 2015

Meanwhile, Uniqlo in Beijing's Sanlitun becomes selfie central after changing room sex tape goes viral. pic.twitter.com/mehCM6n2zG

— Haidi Lun ??? (@HaidiLunCNA) 16 Juillet 2015

Mais, selon l'AFP, ce n'est plus possible maintenant car un périmètre de sécurité a été mis en place autour du magasin par la police locale pour éloigner les amateurs de selfies.

Sur Internet, des internautes ont imaginé une ligne de T-shirts inspirés par la sextape :

Capture d'écran du site de vente chinois Taobao.

 

Mais la palme d'or du détournement revient sans hésiter à cet internaute qui se serait fait tatouer la désormais célèbre séquence sur l'avant-bras :

So it happened; the first Uniqlo Sex Video tattoo. #uniqlo #beijing #whatsonweibo pic.twitter.com/IkSDEBzZ3R

— What's On Weibo (@WhatsOnWeibo) 15 Juillet 2015

Les autorités et la censure ne sont pas amusées

La police de Pékin a ouvert une enquête pour comprendre les raisons derrière la publication et la diffusion de cette vidéo en ligne. Un officiel a d'ailleurs déclaré sur Beijing News que le couple de la sextape serait puni s'il avait intentionnellement fait circuler la vidéo.

Quant au pouvoir chinois, par le biais de son Administration chinoise du cyberespace (CAC), a semoncé les réseaux sociaux ayant permis la diffusion de cette vidéo. « Cette vidéo vulgaire s'est propagée comme un virus sur le net, elle outrage les valeurs socialistes » a-t-elle déclaré dans un communiqué.