La Belgique attend l'avis de l'EMA pour interdire ou non le vaccin Janssen

La Belgique attend l'avis de l'EMA pour interdire ou non le vaccin Janssen

Il n'est pas donc pas question pour le moment d'un report des injections avec ce vaccin, qui n'ont pas encore commencé en Belgique, ou d'une «suspension» de son utilisation, après l'annonce du coup d'arrêt aux Etats-Unis. Les autorités sanitaires américaines ont recommandé mardi «une pause» dans l'utilisation du vaccin contre la Covid-19 de Johnson & Johnson, à la suite de cas graves de caillots sanguins, similaires à ce qui avait été observé avec le vaccin AstraZeneca.

L'EMA, l'Agence européenne des médicaments, et plus précisément son comité d'évaluation des risques en pharmacovigilance (PRAC), se penche sur cette nouvelle donne. Elle examine les cas rapportés d'incidents thromboemboliques, comme elle l'avait également fait avec le vaccin développé par AstraZeneca et l'université d'Oxford.

Pas encore utilisé

En Belgique, la vaccination avec le vaccin Janssen n'a pas encore débuté, même si les premières doses ont été livrées cette semaine. Une décision n'a pas encore été prise quant à la suite des évènements dans ce dossier, on attend dans un premier temps l'avis de l'EMA sur la question, assure-t-on mardi soir à la taskforce vaccination.

Ce n'est pas non plus certain, quoi qu'il en soit, que la Belgique suive l'avis de l'EMA ou prenne également position dès demain, mais c'est une évaluation scientifique importante à prendre en compte, entend-on mardi soir.

Dans le cas d'AstraZeneca, il avait été décidé récemment de n'administrer ces doses qu'aux plus de 55 ans en Belgique.