Jeunes, beaux et belges

Jeunes, beaux et belges

Nous sommes en pleine période des Fashion Weeks. Pour les marques, c'est l'occasion par excellence d'étaler leurs nouvelles collections, mais - bien entendu - ce sont aussi les mannequins qui font ou défont le show. Si Hannelore Knuts et Elise Crombez ont depuis longtemps déjà gagné leurs galons dans le paysage de la mode international, une nouvelle génération de talents est déjà en train de piaffer pour envahir les catwalks.

Axel Kwenkeu

Cela va fort pour Axel Kwenkeu, 16 ans. Ses boucles luxuriantes, ses yeux verts, sa peau sombre et ses lèvres pulpeuses lui assurent un look unique qui fait battre la chamade à beaucoup de cœurs. Cet été, il a décroché un contrat auprès de la prestigieuse agence de mannequins DNA Models à New York, qui a aussi accompagné les premiers pas sur les catwalks et devant l'objectif de tops comme Alessandra Ambrosia et la Néerlandaise Doutzen Kroes.

??Le succès pour le jeune Wallon a démarré chez Ikea, où Axel, qui avait 13 ans à l'époque, est repéré par un recruteur, qui l'encourage à participer au concours Top Model Belgium. À son grand étonnement, il remporte le concours, mais en raison de son jeune âge sa carrière est mise entre parenthèses. Deux ans plus tard, il est à nouveau invité à participer au concours, où cette fois il doit se mesurer à tous les vainqueurs des dix dernières années. Il remporte à nouveau la première place et, depuis, sa carrière s'est envolée, avec comme premier vrai point fort la signature de son contrat à New York. Axel garde néanmoins les deux pieds sur terre. "Je suis encore aux études et je veux les terminer", a-t-il déclaré lors d'une interview dans Elle. "Mais, en même temps, je rêve de campagnes pour Nike, Adidas ou Calvin Klein. Nous verrons bien de quoi l'avenir sera fait.

Ine Neefs

L'histoire d'Ine Neefs commence dans une rue commerçante d'Anvers, où elle est abordée par un collaborateur de l'agence Dominique Models. Après un shooting test, Ine décide que l'existence de mannequin n'est pas faite pour elle et qu'elle veut d'abord finir ses études. Mais l'agence de mannequins refuse de la laisser partir et la recontacte un an plus tard. En septembre 2013, elle fait ses débuts sur les catwalks lors de la semaine de la mode de Milan pour Jil Sander, et elle y fait une énorme première impression.

Depuis, elle a défilé pour une liste impressionnante de grands noms, dont Dior, Céline et Balenciaga, et elle est apparue dans des campagnes de Valentino et Vera Wang.??Lors de la dernière NYFW, Ine Neefs figurait à plusieurs reprises dans la presse internationale avec son ouverture du show d'Oscar de la Renta, récemment disparu. Mais lors des prochaines Fashion Weeks de New York, Londres, Milan et Paris, Ine sera aussi une valeur sûre pour des marques comme Victoria Beckham, Tommy Hilfiger et Michael Kors. ??L'Anversoise n'est pas loin d'atteindre le top. À la fin de l'année passée, son nom a figuré pour la première fois dans la liste prestigieuse de Models.com, où elle se trouvait aux côtés de grands noms comme Kendal Jenner et Georgia May Jagger.

 

Matthias Bex

Matthias Bex, 19 ans et originaire de Hasselt, a été abordé à l'été 2012 sur la prairie de Pukkelpop. Avait-il déjà songé à devenir mannequin? À peine un an et demi plus tard, il brillait déjà sur les catwalks pendant la Fashion Week de New York pour son compatriote Tim Coppens, pour de là s'envoler pour Tokyo.

Depuis, Matthias est représenté par des agences à Bruxelles, Milan, Barcelone, Paris, New York et Tokyo. Cela l'oblige à beaucoup voyager et il a été contraint de mettre ses études entre parenthèses. "Je m'implique à 100% dans mon travail et je verrai bien ce que cela donnera", dit-il lui-même à ce propos. "Ensuite, je veux obtenir un diplôme." Matthias Bex ne s'amuse d'ailleurs pas uniquement sur les catwalks mais aussi en dehors. En janvier, il a été repéré aux côtés de Paris Hilton, qui manifestement était sous le charme.