Infrabel ose la méthode choc pour sensibiliser les ados

Infrabel ose la méthode choc pour sensibiliser les ados

Envie de prendre le chemin le plus court, répondre distraitement à un SMS. Des décisions et des gestes banaux mais qui peuvent aussi être fatals. C'est le message que veut lancer Infrabel aux élèves du secondaire avec sa nouvelle campagne de sensibilisation aux dangers du «trespassing», cette inexplicable envie de vouloir approcher les voies de chemin de fer de trop près.

Pour se faire, le gestionnaire du réseau ferroviaire installera ce matin à côté de l'Athénée royal Louis Delattre de Fontaine-L'Évêque, un container, «The Box», spécialement créé pour l'expérience immersive qu'il proposera aux élèves de l'école après un cours de sensibilisation à la sécurité ferroviaire.

Une immersion à 360°

« Il s'agit d'un container avec un plancher vibrant et un soufflerie. À l'intérieur l'ado mettra une paire de lunettes de réalité virtuelle», détaille Arnaud Reymann, porte-parole d'Infrabel. Cette expérience à 360° mettra le participant dans la peau d'un jeune qui se trouve imprudemment sur les voies alors qu'un train est à l'approche. «C'est un accident qui s'est vraiment produit le long de notre réseau. L'expérience se veut réaliste.»

Si Infrabel est déjà bien présent dans les écoles primaires, l'entreprise publique n'avait pas encore trouvé le ton suffisamment percutant pour dissuader des adolescents «plus rétifs à l'information».

Trois morts déjà en 2017

Le «trespassing» est particulièrement fréquent en Belgique, la faute à un réseau dense mais aussi à l'imprudence des gens. Pendant les congés de Pâques, on a dénombré 39 cas, sans incident grave, mais causant l'interruption du trafic ferroviaire. Depuis le début de l'année, trois personnes sont décédées, et une autre grièvement blessée, des suites de leur inconscience. Avec «The Box», Infrabel entend enfoncer le clou, pour éviter de nouveaux drames humains.