Indignation après une partie de chasse géante au Portugal, 540 animaux tués

Indignation après une partie de chasse géante au Portugal, 540 animaux tués

C'est une partie de chasse qui fait beaucoup parler d'elle. Ce mardi, le gouvernement portugais a dénoncé une chasse au cours durant laquelle 540 animaux ont été tués par 16 chasseurs dans la propriété de Torre Bela, une des plus grandes enceintes fortifiées d'Europe. Selon le post Facebook d'une chasseuse aujourd'hui supprimé, cette chasse a établi "un record au cours d'une super vénerie".

« C'est un crime inacceptable, un acte de haine qui n'a rien à voir avec la chasse », a déclaré le ministre portugais de l'Environnement, Joao Pedro Matos Fernande. « L'Institut pour la conservation de la nature et des forêts (ICNF) va immédiatement révoquer l'autorisation de chasse de cette propriété et avec le travail d'enquête qu'il fait sur le terrain, déposera une plainte auprès du parquet, car les organisateurs et les chasseurs participants devront être sanctionnés », a-t-il précisé.

https://twitter.com/FrazaoPs/status/1341337061002006529

Préparer l'installation d'une centrale photovoltaïque

Selon l'hebdomadaire Expresso, cet événement a été organisé par l'entreprise espagnole Hunting Spain Portugal Monteros de La Cabra, spécialisée dans les parties de chasse au sein de la péninsule ibérique. D'après Joao Perdo Matos Frenande, il s'agissait d'une "mesure de défrichage des terres à Torre Bela pour l'installation future d'une centrale photovoltaïque".

Interrogé par la chaine d'information en continu portugaise SIC Notícias, Jacinto Amaro, le président de la fédération portugaise de chasse, a dénoncé cet événement. "Ce n'est pas de la chasse", a-t-il affirmé. Il a également assuré qu'aucun Portugais n'était impliqué dans cette chasse qui a rassemblé des "Français et des Espagnols".