Il se laisse piquer par des milliers de moustiques pour faire avancer la science

Il se laisse piquer par des milliers de moustiques pour faire avancer la science

Le Dr Perran Stott-Ross travaille depuis plusieurs années à l'uni­ver­sité de Melbourne, en Australie, sur un moyen de lutter contre le virus de la dengue et de stopper sa propagation. Pour cela, il a glissé son bras à l'intérieur d'une boîte contenant des milliers de moustiques.

Chaque jour, le scientifique a offert son bras à quelque 5.000 de ces petits suceurs de sang ! Le but était de leur transmettre le Wolba­chia, une bacté­rie qui bloque la trans­mis­sion de la dengue. Cette bactérie est ensuite transmise de générations en générations.

"Une légère irritation"

Le Dr Ross a publié sur Twitter des photos de son "sacrifice". Sur l'une, on y voit de nombreux moustiques s'attaquer à son bras. Sur une autre, on voit son bras couvert de piqûres. Il indique en légende avoir perdu 16 ml de sang ce jour-là.

Here's a photo inside the cage with my arm going through a mesh stocking. This helps to reduce escapees. It also helps if I shake my arm as I take it out. pic.twitter.com/4yZFmKfY5y

— Perran Ross (@MosWhisperer) May 8, 2020

Record day of mosquito blood feeding today. ~5000 female mosquitoes fed and 16 mL of blood lost. pic.twitter.com/7OzeQ9rGl7

— Perran Ross (@MosWhisperer) May 7, 2020

«Parfois, cela peut faire mal s'ils piquent au bon endroit, mais la plupart du temps il s'agit juste d'une légère irri­ta­tion», explique le Dr Ross, ajoutant qu'il doit éviter de se gratter après les séances de piqûres...