Il recouvre la vue grâce à une cornée artificielle

Il recouvre la vue grâce à une cornée artificielle

Après quatre transplantations de tissus qui s'étaient toutes soldées par un échec, cette opération représentait l'ultime espoir pour Jamal Furani. Cet Israélien de 78 ans avait perdu la vue depuis une dizaine d'années à cause d'une maladie de la cornée (la paroi transparente de l'œil qui recouvre l'iris) qui l'avait rendue totalement opaque. Aujourd'hui, il est le premier patient au monde à avoir recouvré la vue grâce à une cornée entièrement artificielle.

Baptisé CorNeat KPro, ce substitut synthétique s'intègre complètement à la paroi de l'œil, sans nécessiter aucun tissu de donneur. L'implant biomimétique s'intègre en stimulant les cellules existantes de l'œil. L'intervention a été réalisée en moins d'une heure au centre médical Rabin, en Israël, par la professeure Irit Bahar, directrice du département d'ophtalmologie.

Un moment de grande émotion

En retirant ses bandages au lendemain de l'opération, l'homme a immédiatement retrouvé la vue. Comme on peut le voir sur cette vidéo, il a pu lire un texte inscrit sur un tableau. Surtout, il a enfin pu reconnaître sa fille et voir pour la première fois son petit-fils.

« L'intervention chirurgicale était relativement simple et le résultat a dépassé toutes nos attentes », a commenté Irit Bahar. « Le retrait des bandages fut un moment d'importance et de grande émotion. Pour nous, médecins, les événements comme celui-ci représentent le point culminant de notre carrière. »

« Beaucoup de larmes ont coulé dans la pièce », renchérit le Dr Gilad Litvin, inventeur de la cornée CorNeat KPro. « C'était surréaliste. Après des années de travail acharné, j'ai été tellement heureux et ému de voir un être humain recouvrer sa vision un jour seulement après l'intervention. »

Un espoir dans un contexte de pénurie

Cette opération était la première d'une série d'essais cliniques, impliquant une dizaine de personnes aveugles qui ne sont pas admissibles aux greffes cornéennes ou dont l'opération a échoué. Après ces premiers essais israéliens, d'autres devraient suivre au Canada, en France, aux États-Unis et aux Pays-Bas.

L'objectif de CorNeat Vision est de faire approuver ce dispositif comme traitement de premier recours, afin de remplacer l'utilisation de tissus de donneurs dans les transplantations cornéennes. En effet, les cornées malades, opacifiées ou endommagées étaient jusqu'à présent traitées par une greffe. Or, le monde fait face à une pénurie généralisée de greffons. D'après une récente étude, seule une cornée serait disponible pour 70 nécessaires. Dès lors, la réussite de cette première opération représente un espoir de retrouver la vue pour des millions de personnes. À travers le monde, on compte plus de 10 millions d'aveugles par cécité cornéenne.

Lire aussi : Ce chien aveugle a son propre guide

(or)