Ikea va commercialiser des produits fabriqués par des réfugiés syriens

Ikea va commercialiser des produits fabriqués par des réfugiés syriens

Après avoir installé, en collaboration avec la Croix Rouge, la réplique de la maison d'une famille syrienne à l'intérieur de son magasin de Slependen en Norvège, Ikea se mobilise une fois de plus pour les réfugiés.

Agir

A partir de 2019, le géant de l'ameublement souhaite commercialiser une ligne de textiles fabriquée par des réfugiés syriens. Tapis, tissus..., il s'agira d'objets produits principalement par des femmes réfugiées en Jordanie dont le travail sera encadré par des associations locales comme l'explique Ikea à CNN.

"La situation en Syrie est une tragédie et la Jordanie fait beaucoup pour l'accueil de ces réfugiés… Nous avons décidé d'agir nous aussi", confirme Jesper Brodin, l'un des responsables d'Ikea. Vendus lors d'une édition limitée, les textiles seront également disponibles au niveau local ainsi que dans certains marchés du Moyen-Orient disposant d'un accord de libre-échange avec la Jordanie.

200 emplois

Une action qui devrait permettre la création de 200 emplois mais qui aurait été mise en place avant la signature du décret anti-immigration de Donald Trump contre lequel se sont mobilisées plusieurs marques comme Starbucks qui avait annoncé fin du mois de janvier vouloir embaucher 10.000 réfugiés à travers le monde.

L'enseigne suédoise s'était également désolidarisée des actes du nouveaux président expliquant, dans un communiqué, être "pour le respect des droits de l'Homme et nous n'acceptons aucune forme de discrimination".

Mobilisation pour les réfugiés

Selon les chiffres des Nations Unies, plus de 655.000 réfugiés syriens auraient trouvé refuge en Jordanie. 37.000 permis de travail auraient d'ailleurs été délivrés pour cette population bien que le taux d'emploi chez les femmes soit encore très bas comme le rapporte CNN.

Ikea s'était déjà mobilisé en faveur des migrants en 2015 lorsque l'enseigne avait annoncé vouloir distribuer 30.000 abris provisoires au Haut-Commissariat pour les réfugiés des Nations Unies. L'invention avait d'ailleurs remporté le prix du meilleur design de l'année 2016 et récompensé par le Design Museum de Londres. Selon CNN, la firme avait également fait un don de 30.8 millions d'euros pour fournir de l'électricité via des énergies renouvelables dans les camps de réfugiés au Moyen-Orient, en Afrique et en Asie.