Horeca, métiers de contact, bulle, couvre-feu: voici ce qu'il faut retenir du Codeco

Horeca, métiers de contact, bulle, couvre-feu: voici ce qu'il faut retenir du Codeco

L'interdiction stricte des voyages non essentiels prendra fin, comme prévu, le 18 avril au soir. Il n'y aura donc pas de nouvelle prolongation de cette mesure qui avait irrité la Commission européenne.

Cela ne veut pas dire qu'il sera tout d'un coup possible, dès lundi, de partir à l'étranger sans conditions, a souligné le libéral à l'issue du Comité de concertation. L'interdiction des voyages non essentiels traversant les frontières belges «sera remplacée par un contrôle strict» des obligations de dépistage et de quarantaine qui valent pour les retours de zones considérées comme à risque.

Ce contrôle se fera sur base des données mentionnés dans le PLF, le «passenger locator form» qu'une personne arrivant en Belgique doit remplir. «On reste sur un conseil de voyage négatif vers les zones rouges», a insisté Alexander De Croo.

Métiers de contact et commerces non essentiels

Le Comité de concertation a aussi décidé mercredi de maintenir la «pause de Pâques» de quatre semaines décrétée le 24 mars, mais de permettre ensuite un certain assouplissement. Les commerces dits «non essentiels» pourront ainsi rouvrir leurs portes sans contrainte d'un système de rendez-vous le 26 avril, et les métiers de contact non médicaux (coiffeurs, esthétique, etc) reprendre leurs activités. Ces secteurs avaient dû fermer à la suite du «Codeco» du 24 mars, les magasins non essentiels ne pouvant plus que vendre en «click and collect», livraison ou sur rendez-vous.

Le 26 avril également, les contacts en extérieur seront autorisés de manière plus large qu'actuellement. Les rencontres à l'extérieur jusqu'à 10 personnes seront alors possibles.

Des projets pilotes

Le fédéral et les entités fédérées ont également abordé la culture, l'évènementiel et le sport, des secteurs qui souffrent durement depuis des mois. «Les ministres de la santé lanceront rapidement, avec les ministres compétents et les autorités locales, la possibilité d'une série de projets pilotes», a expliqué Alexander De Croo. Le Premier ministre libéral ouvre ainsi la porte à des évènements «tests», comme il en existe aux Pays-Bas par exemple.

Globalement, le «Codeco» s'est accordé sur une «nouvelle approche» dans la gestion de la crise du coronavirus, davantage basée sur une «gestion des risques». Après un premier confinement qui touchait toute la population, un deuxième qui touchait des secteurs d'activité, «nous sommes à un moment charnière où nous devons passer à des mesures personnalisées», a expliqué M. De Croo.

Levée du couvre-feu

Le couvre-feu qui vaut actuellement à travers tout le pays (à des heures différentes selon les Régions) sera levé à partir du 8 mai. A la place, une interdiction de rassemblement de plus de trois personnes sera instaurée entre minuit et 5h00 du matin, pour ce qui est des personnes qui ne sont pas d'un même foyer. Il reste permis de se rassembler avec les membres de son propre foyer.

Le 8 mai correspond au moment où la «quasi-totalité des plus de 65 ans aura été vaccinée et sera protégée», a estimé le Codeco.

Plan plein air

C'est donc aussi la date retenue pour relancer le «plan plein air» et son lot de nouvelles possibilités en extérieur: les activités organisées pourront rassembler jusqu'à 25 personnes en extérieur, les terrasses horeca pourront accueillir des clients, les parcs d'attraction et marchés/brocantes pourront redémarrer.

Le fédéral et les entités fédérées se réservent la possibilité d'élargir ce plan plein air si les chiffres sont jugés suffisants, notamment en matière d'occupation des soins intensifs.

Un nouveau comité de concertation est prévu le 23 avril pour les activités culturelles, sportives ainsi que pour le secteur événementiel.