A Hong Kong, des caméras dans les écoles pour surveiller les enseignants

A Hong Kong, des caméras dans les écoles pour surveiller les enseignants

À Hong Kong, les salles de classe devraient bientôt être équipées de caméras de surveillance. Les législateurs ont récemment annoncé leur volonté de surveiller les enseignants suite à des doutes sur les discours tenus par des professeurs sur la situation politique de Hong Kong durant les heures de classe. Certains professeurs tiendraient des "remarques subversives", contre l'ingérence de la Chine dans les décisions de la région administrative.

"Les enregistrements peuvent aider les écoles à contrôler leur enseignement, et peuvent également prouver l'innocence de certains d'entre eux s'ils sont souillés", a déclaré Tommy Cheung Yun-Yan, président du Parti Libéral, dans le South China Morning Post.

Ces mesures sont prises suite aux mouvements sociaux que la ville de Hong Kong a connu à l'été 2019 et qui ont duré jusqu'en 2020. Le gouvernement de Hong Kong soupçonne certains professeurs dans le territoire de tenir des discours politiques anti-gouvernement chinois et d'être à l'origine de manifestations chez les étudiants. 

Renforcement et investissement du système éducatif 

Depuis novembre 2020, les législateurs de Hong Kong tentent de renforcer le système éducatif en mettant la sécurité nationale et le suivi de la qualité des enseignants en première ligne comme le révélait le Hong Kong Free Press. La cheffe de l'exécutif de Hong Kong Carrie Lam avait déclaré vouloir inculquer "un sentiment d'identité, d'appartenance et de responsabilité envers la nation, la race chinoise et [leur] société" en misant par exemple sur les voyages scolaires sur le continent dès l'école primaire.

Le Bureau de l'Éducation de Hong Kong travaille depuis des mois pour traquer les enseignants qui auraient tenu des discours en faveur de la démocratie ou qui seraient incompétents.

Pour les élèves et le suivi pédagogique durant la crise du Covid-19, Hong Kong a investi deux milliards de dollars dans un programme de e-learning sur trois années. Ce programme développera des plateformes en ligne pour les ressources pédagogiques et subventionnera du matériel pour les élèves dans le besoin (appareils Wifi et routeurs.)

Lire aussi: Les vastes pouvoirs de surveillance de la police de Hong Kong