Harry et Meghan se livrent comme jamais dans leur interview à Oprah Winfrey

Harry et Meghan se livrent comme jamais dans leur interview à Oprah Winfrey

Cette interview très attendue était divisée en trois partie : la première donnait principalement la parole à la duchesse, lors de la seconde partie son époux Harry s'est épanché plus personnellement, et durant la troisième partie de l'entretien, le couple s'est exprimé ensemble.

Meghan cite des inquiétudes au sein de la famille royale sur le ton de peau d'Archie

Enceinte de son deuxième enfant, Meghan Markle a formulé de multiples confessions explosives pour la maison Windsor au cours de l'entretien mené par la très populaire présentatrice afro-américaine Oprah Winfrey et diffusée sur la chaine américaine CBS. Elle a affirmé qu'une personne de l'entourage royal, refusant de la nommer spécifiquement, avait placé au centre d'une conversation la couleur de peau qu'aurait le fils attendu par Harry et Meghan, Archie, avant sa naissance. Meghan Markle y a cité "des inquiétudes et des conversations sur à quel degré sa peau serait foncée". Des commentaires qui ont été reçu avec choc par la célèbre intervieweuse Winfrey.

"Je ne voulais plus être en vie"

La duchesse de 39 ans a également indiqué que le palais de Buckingham avait refusé d'accorder une protection à l'enfant, bien que ce soit la tradition. Evoquant à multiples reprises les relations houleuses du couple avec les médias, et compliquées aussi avec la famille royale britannique, Meghan Markle a encore confié à Oprah Winfrey: "Je ne voulais plus être en vie". Elle a encore précisé que la famille royale avait refusé qu'elle se fasse aider lorsqu'elle avait eu ces pensées suicidaires. Elle a par ailleurs dénoncé une "vraie campagne de dénigrement" de la part de l'institution royale et dit ne pas s'être sentie protégée par celle-ci.

L'ancienne actrice a d'ailleurs tenu a donner sa version des faits dans une affaire qui a capté l'attention du public: Meghan a assuré que, contrairement à ce qui avait été rapporté par la presse britannique, ce n'était pas elle qui avait fait pleurer Kate, la duchesse de Cambridge, mais que l'inverse s'était produit lors d'un incident survenu avant son mariage avec le prince Harry, en 2018. Elle a précisé que Kate s'était excusée peu après. L'entretien très attendu était aussi l'occasion pour le couple de révéler qu'il attendait désormais la venue d'une petite fille, Meghan étant enceinte pour la seconde fois après avoir donné naissance à Archie en 2019. Harry et Meghan ont aussi confié s'être déjà marié en secret lors d'une cérémonie privée menée par l'archevêque de Canterbury, en 2018, peu avant la célébration officielle retransmise dans le monde entier.

"Nous avons fait tout notre possible" pour rester dans la famille royale

Le prince Harry a assuré que son épouse Meghan Markle et lui avaient fait "tout (leur) possible" pour rester au sein de la famille royale. "Je suis triste que ce qui est arrivé soit arrivé, mais je sais (...) que nous avons fait tout notre possible pour que ça marche", a-t-il affirmé. "Oh mon Dieu, nous avons tout simplement fait tout ce que nous pouvions pour les protéger", a ajouté Meghan Markle, à ses côtés.

Le prince Charles et le prince William "prisonniers du système"

Le couple a annoncé en janvier 2020 qu'il renonçait à son rôle au sein de la famille royale britannique. En revanche, le Britannique qui réside désormais aux USA en Californie, a affirmé que son père, le prince Charles, et son frère, le prince William, étaient "prisonniers" du système en tant que membres de la famille royale, une situation qui, a-t-il dit, lui inspire "beaucoup de compassion". "Mon père et mon frère sont prisonniers" du système, a-t-il dit. "Ils ne peuvent pas le quitter", comme lui l'a fait après avoir réalisé qu'il était lui-même "prisonnier", a-t-il déclaré à la présentatrice dans la seconde partie de l'entretien de 2 heures.

Harry confie avoir été "vraiment déçu par son père

Abordant encore son père, Harry a confié être "vraiment déçu" par celui-ci, estimant qu'il ne l'avait pas soutenu durant l'épreuve qu'il a traversée. "Je suis vraiment déçu", a expliqué le duc de Sussex, "parce qu'il est passé par quelque chose de similaire, en référence au vécu de sa mère défunte la princesse Diana. Il sait ce que c'est que la douleur", a-t-il dit lors de son entretien à la présentatrice Oprah Winfrey dimanche soir, racontant que le prince Charles avait même refusé, un temps, de prendre ses appels au téléphone. Harry a toutefois précisé qu'il parlait de nouveau à son père.

Le couple accueille des poules "sauvées" d'une ferme industrielle

La présentatrice vedette Oprah Winfrey, qui avait décroché l'interview événement avec le couple princier, a eu droit à une visite de la propriété de Montecito, le quartier de Santa Barbara où se sont installés Harry et Meghan.

Dans ce quartier opulent au nord-ouest de Los Angeles, les époux ont déjà fait édifier un poulailler qui accueille des poules "sauvées" d'une ferme industrielle, selon Meghan Markle. "Nous sommes passés de l'autre côté", après plusieurs mois de turbulences, et leur mise en retrait de la famille royale, aujourd'hui définitive, a expliqué Meghan Markle lors de l'interview. "Nous n'avons pas simplement survécu, nous nous épanouissons", a ajouté l'ancienne comédienne de 39 ans, enceinte d'une fille, qui devrait naître durant l'été.

"Ce n'est que le début pour nous"

"Toutes ces choses que j'espérais se sont réalisées. Et, d'une certaine façon, ce n'est que le début pour nous". Durant l'entretien diffusé dimanche sur la chaîne américaine CBS, le couple a justifié son retrait de la famille royale et son départ du Royaume-Uni par la pression constante des médias britanniques et le manque de soutien des Windsor. Meghan Markle est enthousiaste à l'idée de "pouvoir vivre de façon authentique", avec enfants, chiens et poules, loin de la pompe et du protocole du palais de Buckingham. Harry s'est dit heureux de permettre à son fils, Archie (2 ans en mai), de pouvoir passer du temps à des plaisirs simples comme aller à la plage, toute proche, ou faire du vélo. "C'est quelque chose que je n'ai jamais pu faire quand j'étais jeune", a-t-il expliqué.

L'entretien très attendu était aussi l'occasion pour le couple de révéler qu'il attendait désormais la venue d'une petite fille, Meghan étant enceinte pour la seconde fois après avoir donné naissance à Archie en 2019.