Gilkinet s'adresse à ses collègues européens pour faire face au variant brésilien

Gilkinet s'adresse à ses collègues européens pour faire face au variant brésilien

Mercredi, le Comité de concertation a chargé le ministre de prendre contact avec ses collègues des pays voisins, la Belgique n'ayant pas de liaison directe avec le Brésil où la pandémie connaît une progression fulgurante et où sévit un nouveau variant. Certains Etats, dont la France, ont déjà pris des mesures nationales pour suspendre les vols vers ou en provenance du Brésil.

«J'ai lancé un appel à nos partenaires européens pour nous défendre ensemble contre cette nouvelle variante du virus. Une approche harmonisée sera plus efficace que des initiatives dispersées. Nous devons éviter un patchwork de 27 différentes mesures nationales, qui risquent de fragmenter les politiques en matière de déplacement à l'intérieur des frontières de l'UE, à l'heure où l'UE tente de rétablir la liberté de circulation», a expliqué le ministre.

Elargir l'interdiction de voyages

Dès mercredi soir, le cabinet de M. Gilkinet a pris contact avec la Représentation permanente belge auprès des institutions européennes, et des contacts sont en cours avec les pays voisins.

«J'appuie auprès de la présidence portugaise la demande de différents pays de porter ce sujet à l'ordre du jour du conseil Affaires générales de mardi prochain. Il serait cohérent d'élargir l'interdiction de voyages depuis le Brésil à tous les pays européens. Ou, à tout le moins, de prévoir des périodes de quarantaine obligatoires et surveillées. Tout doit être mis en œuvre, de façon intelligente et coordonnée pour éviter ou limiter l'importation de cette variante du virus», a conclu le ministre.