Frank Vandenbroucke envisage un retour à la vie normale « vers septembre-octobre »

Frank Vandenbroucke envisage un retour à la vie normale « vers septembre-octobre »

Ce vendredi matin, le Ministre fédéral de la Santé est revenu sur les prochains assouplissements des mesures, dont une partie aura lieu ce samedi avec notamment la réouverture des terrasses de l'horeca.

« Je crois qu'il faut se réjouir d'abord, parce que quand on a dit qu'il fallait rouvrir les terrasses, nous avions dit qu'il fallait que deux conditions soient satisfaites. Le nombre de patients en soins intensifs a diminué, et on est actuellement à plus de 87 % des personnes âgées qui ont reçu leur première dose de vaccin. Donc, c'est quand même un premier challenge réussi. Ceci étant, des protocoles stricts ont été établis avec les secteurs pour ouvrir en sécurité. Évidemment, nous comptons sur toutes et tous pour appliquer ces protocoles rigoureusement », a expliqué Frank Vandenbroucke sur Bel RTL.

Qui dit terrasses dit extérieurs, dont il ne sera pas possible ce week-end de consommer à l'intérieur des établissements horeca. « S'il pleut, l'idée n'est pas de rentrer et de s'asseoir à l'intérieur. Évidemment, s'il faut aller à la toilette, c'est autre chose. Il faut vraiment rester dehors, c'est une réouverture dehors, parce que les risques de contamination sont beaucoup moins importants quand on est dehors ».

Un plan graduel

« Les indicateurs épidémiologiques vont en effet dans le bon sens », a poursuivi le ministre. « Je crois qu'on discutera sans aucun doute de nouveaux assouplissements et à vrai dire, j'espère que lors du prochain comité de concertation, mardi prochain, on pourra esquisser un plan de retour à la vie normale, graduellement, étape par étape, d'ici, disons, vers septembre-octobre. »

« Mais évidemment, la lutte contre le virus n'est pas encore gagnée », a toutefois tempéré Vandenbroucke. « La vaccination avance mais le virus est toujours là. Si l'on veut avoir un bel été, si l'on veut rouvrir la vie normale étape par étape, il faut que nous soyons encore très prudents dans les prochaines semaines. »

Et à plus court terme, pour les assouplissements de juin, avec l'ouverture de l'horeca à l'intérieur notamment ? « Nous avons dit qu'il fallait descendre sous les 500 patients covid en soins intensifs, donc il faut poursuivre nos efforts. Les dates n'ont pas encore été fixées, et ce qui est important, c'est cette condition ».

Lire aussi : La réouverture de l'Horeca en intérieur début juin semble se confirmer