Fêter Noël dehors? Pourquoi pas, mais sous conditions

Fêter Noël dehors? Pourquoi pas, mais sous conditions

En temps normal, fêter Noël dehors ne serait pas venu à l'idée du commun des mortels. Mais 2020 a déjà montré qu'il fallait être prêt à tout. Vendredi soir, le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke (sp.a) a rappelé que les règles concernant les rassemblements à l'extérieur sont toujours valables. Celles-ci prévoient que l'on peut voir jusqu'à quatre personnes en plus de son foyer (sans compter les enfants de moins de 12 ans), à condition de se tenir à 1,5 mètre. Il n'en fallait pas plus pour que certains imaginent des retrouvailles en plein air, et pourquoi pas un barbecue de Noël. La ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden (CD&V) a souligné dimanche ne pas avoir l'intention «d'interdire aux gens de se voir à quatre à l'extérieur tant qu'ils respectent les distances de sécurité».

Alors, recevoir ses proches dans son jardin, est-ce une solution envisageable? Oui, mais sous condition nuance le Centre de crise. «Être dehors permet d'éviter les espaces clos, qui sont propices à la diffusion du virus», souligne Antoine Iseux, porte-parole du Centre de crise. «Voir ses proches en extérieur peut donc être une manière de partager cette période tout en suivant les recommandations du comité de concertation.» Il est ainsi possible de se retrouver pour discuter dans un jardin, pour une marche dans un parc… «Il faut être imaginatif. Il n'y a pas de limite tant qu'on respecte la règle des quatre et la distanciation physique», note encore le porte-parole. «Mais il faut être très vigilant dans le suivi de ces règles: si vous allez faire une promenade avec des amis et que le site que l'on a choisi est trop fréquenté, il faudra savoir renoncer et rentrer chez soi.»

Partager son jardin, mais pas ses WC

Tout est-il possible pour autant? Pas vraiment. Dans le cas d'une invitation dans le jardin, il sera nécessaire de rester uniquement dans le jardin. Pas question donc d'entrer dans la maison, et vos invités doivent pouvoir accéder au jardin sans passer par la maison. Organiser une après-midi thé dans son jardin, ou un apéro de Noël autour d'un brasero?? Là encore, c'est délicat: il ne sera pas possible de faire passer le thermos de thé ou une bouteille de vin de main en main. «Il ne sera pas non plus possible aux convives d'utiliser les toilettes de la maison», a rappelé la ministre de l'Intérieur. Seul votre contact rapproché aura ce privilège. Mais lui, vous pouvez de toute façon le recevoir dans votre salon.

Varier les quatre personnes?

L'autre avantage de la réunion en extérieur, c'est de pouvoir varier les personnes que vous voyez dans ce cadre. Contrairement à votre contact rapproché, ces quatre personnes peuvent varier. Il faut toutefois veiller à respecter strictement la règle de la distanciation physique. Par ailleurs, les messages délivrés par les diverses autorités sanitaires ont régulièrement rappelé l'esprit de la règle, qui est de «limiter autant que possible ses interactions sociales afin de freiner la propagation du virus». Au vu de ces messages, pas question de changer régulièrement les quatre personnes pour voir ses proches comme en temps normal.

Enfin, les autorités sanitaires ne cessent de rappeler qu'il est essentiel de rester prudent, alors que, Noël ou pas, les hôpitaux sont encore débordés et leur personnel est à bout. Dans ce contexte, le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke ne cesse de le rappeler: «éviter une troisième vague serait le plus beau cadeau de Noël».