Fermeture de 44 guichets : le ministre Gilkinet demande à la SNCB de revoir sa copie

Fermeture de 44 guichets : le ministre Gilkinet demande à la SNCB de revoir sa copie

Le ministre pose quatre balises. La liste des guichets appelés à fermer devrait être revue en fonction d'un dialogue avec la commune et les acteurs concernés ainsi que de la distance avec la gare la plus proche équipée d'un guichet. Un moratoire serait appliqué tant qu'une convention d'occupation avec un service public, une association ou un opérateur commercial ne serait pas conclue. Le ministre souhaite également que les voyageurs aient la garantie d'accéder à une salle d'attente couverte et chauffée une heure avant et après le premier et dernier train. Il demande enfin que des mesures concrètes soient prises pour lutter contre la fracture numérique de façon à ce que les personnes âgées ou les publics les plus fragiles puissent facilement acheter un billet et recevoir des renseignements.

"Ne laisser personne à quai"

«Tout autant que l'amplitude et la fréquence des trains, l'accueil est crucial pour rendre les trains attrayants et accessibles pour tous. C'est la raison pour laquelle nous travaillons à améliorer l'accessibilité des gares et points d'arrêt. Dans la même logique, il est important que les gares restent des lieux de vie et de rencontres. Nous ne pouvons laisser personne à quai. Les personnes plus âgées ou plus fragiles doivent aussi pouvoir prendre le train facilement pour se déplacer librement», a expliqué M. Gilkinet (Ecolo).

L'annonce de la SNCB a suscité de nombreuses critiques. Les syndicats et l'association d'usagers Navetteurs.be l'ont dénoncée. L'opposition a également interpellé les écologistes accusés de rester passifs devant cette annonce de l'opérateur ferroviaire.

Lire aussi : Les transports en commun gratuits pour se faire vacciner ?