Et si le coronavirus avait été transmis à l'homme par le vison ?

Et si le coronavirus avait été transmis à l'homme par le vison ?

Alors que le monde connaissait il y a un an son premier décès lié au coronavirus à Wuhan, on ne sait toujours pas comment le virus a été transmis à l'homme. Une des hypothèses le plus souvent avancée est celle du pangolin, un des animaux les plus braconnés du monde, qui aurait pu servir d'hôte intermédiaire entre la chauve-souris et l'homme. Le pangolin est notamment vendu comme nourriture sur le marché de Wuhan où le virus a fait son apparition en décembre 2019.

Mais comme le rapportent LCI et France Info, qui citent un article de la revue "Science", c'est peut-être un autre animal qui aurait transmis le virus à l'homme: le vison d'Amérique. Il fait aujourd'hui figure de suspect principal car il attrape et transmet facilement le coronavirus aux humains. "Ce qui est intrigant c'est à quel point la maladie semble passer de l'homme au vison et réciproquement, comme si le chemin était déjà tracé", explique Alexandre Hassanin, zoologue au Muséum national d'histoire naturelle, au Parisien.

De la chauve-souris à l'homme

Au Danemark ou en France, des millions de visons élevés pour leur fourrure ont d'ailleurs été tués pour éviter qu'une mutation du virus détectée chez ces mustélidés se transmette à l'homme. Or, comme le rappelle LCI, la Chine est le plus grand producteur de fourrure au monde et les animaux élevés sur place vivent généralement regroupés dans de petites cages.

Reste à comprendre comment la chauve-souris aurait transmis le virus au vison. Et, là aussi, le lien apparaît naturellement via ces élevages. "Dans les hangars, il peut très bien y en avoir (des chauves-souris, ndlr). Chez nous on les trouve bien dans les églises", conclut Alexandre Hassanin.