Endettée, Miss Belgique 2018 ne parvient pas à trouver un emploi depuis son règne

Endettée, Miss Belgique 2018 ne parvient pas à trouver un emploi depuis son règne

Il y a deux ans au Théâtre Plopsaland de La Panne, Angeline Flor Pua devenait la reine de beauté belge. Elle était d'ailleurs la première femme d'origine asiatique à être sacrée Miss Belgique. Dès le début de son règne, la jeune femme avait toutefois mis les choses au clair: si elle ne pouvait pas se consacrer à ses études, elle remettrait sa couronne aussitôt.

En effet, Angeline est une passionnée d'aviation depuis toujours. Elle souhaite devenir pilote de ligne. Pour atteindre ses rêves, ses parents avaient carrément mis en vente l'appartement familial et elle avait contracté un prêt de 80.000 €. Fin 2018, elle a décroché brillamment son diplôme et a remis sa couronne en janvier à Miss Belgique 2019. Mais depuis... C'est difficile!

A la recherche d'un emploi

Huit mois plus tard, l'ancienne Miss est toujours en train de chercher l'emplois de ses rêves dans un secteur bouché. "Vous avez aussi les pilotes expérimentés qui ont étudié il y a des années mais qui se remettent à chercher un emploi", a-t-elle confié à "het Laatste Nieuws". "Les compagnies choisissent, et c'est logique, les meilleurs. Ne vous imaginez pas qu'avoir été Miss Belgique me donne une longueur d'avance."

Toutefois, celle qui fait désormais du mannequinat pour mettre du beurre dans les épinards ne désespère pas: "Je savais d'avance que cela serait difficile de trouver du travail en tant que pilote, mais cela ne m'a jamais freinée. J'ai des amis pilotes qui ont mis un an à trouver leur emploi. Seulement un diplômé sur cinq travaille vraiment après ses études. Mais je ne laisserai jamais tomber mon rêve de piloter."