En Inde, une série photo inspirée d'un viol collectif fait polémique

En Inde, une série photo inspirée d'un viol collectif fait polémique

En matière de mode, on peut (presque) tout se permettre. Mais lorsqu'on dépasse les bornes, le revers est violent. Le photographe indien Raj Shetye vient de l'apprendre à ses dépens. Publiée la semaine dernière sur le site Behance, sa série photo intitulée "The wrong turn" met en scène une femme glamour en tenue de soirée, qui se débat avec des hommes dans un bus.

Dans un autre pays, le shooting serait peut-être passé inaperçu. Mais en Inde, il a bouleversé les consciences. Les internautes y ont immédiatement vu une référence à la tragique histoire de Jyoti Singh Pandey, surnommée Nirbhaya. En 2012, l'étudiante de 23 ans avait subi un viol collectif dans un bus à New Dehli. Elle avait été retrouvée nue au bord d'une route, et était décédée de ses blessures quelques jours plus tard.

Sur Twitter, les citoyens indiens expriment leur dégoût face à la récupération artistique d'un événement dramatique. Ils reprochent à Raj Shetye d'avoir voulu rendre séduisant l'acte de viol. Le photographe a donc pris la décision de retirer les photos du web.

Interrogé par Buzzfeed, il a d'abord nié le lien avec Nirbhaya. Il a ensuite affirmé que sa démarche avait été mal comprise, et que ses clichés avaient pour but de sensibiliser à la sécurité des femmes en Inde. Il affirme être sensible à ce problème : "Appartenant à cette société et étant photographe, ce sujet me remue de l'intérieur. Je reste dans une société où ma mère, ma petite amie, ma soeur sont là, et quelque chose comme ça peut leur arriver aussi".

Après la mort de Nirbhaya, des manifestations avaient eu lieu en Inde. Ses agresseurs avaient été condamnés, et la législation sur les crimes sexuels renforcée. Cependant, les violences sexuelles envers les femmes n'ont pas diminué en Inde. D'après le Monde, un viol est commis tous les dix-huit heures à New Delhi.

— Akansha Singh (@ASingh1205) 7 Août 2014

"Ces salops ont un problème psychologique."

FashionShoot on Nirbhaya shows the degeneration of our minds. Would the designer do this if Nirbhaya was his sister? pic.twitter.com/Ge0KzqurjZ

— Vivek Bansal (@ivivekbansal) 7 Août 2014

"La séance photo sur Nirbhaya montre la dégénération de nos esprits. Le designer aurait-il fait ça si Nirbhaya était sa sœur ?"

— Amrita Puri (@_Amrita_Puri) 5 Août 2014

"Le viol ne doit pas être une inspiration pour une série photo. Je ne sais pas à quoi pensait le photographe en faisant une campagne photo inspirée par Nirbhaya."

Did i just see a fashion-spread depicting the Delhi gangrape of Nirbhaya? Disgusting!I hope all associated, die of shame! Insensitive swine!

— VISHAL DADLANI (@VishalDadlani) 5 Août 2014

"Est-ce que je viens bien de voir une tendance de mode qui représente le viol collectif de Nirbhaya à Delhi ? Dégoûtant ! J'espère que vous allez tous mourir de honte ! Porcs insensibles !"

— Gayatri (@Gayatriwrites) 5 Août 2014

"Pas de pénurie de crétins, une série photo inspirée par le viol collectif de Nirbhaya. Ca montre à quel point on prend au sérieux le viol et la dignité humaine dans ce pays."

Photos : Raj Shetye

Rédaction en ligne