En Inde, agresser sexuellement un enfant habillé n'est plus considéré comme un viol

En Inde, agresser sexuellement un enfant habillé n'est plus considéré comme un viol

C'est une décision qui fait beaucoup parler d'elle en Inde. La semaine dernière, la Cour suprême de Bombay a jugé qu'agresser sexuellement un enfant alors qu'il était habillé n'était pas considéré comme un viol. Ce jugement a été prononcé à la suite du procès de Pushpa Ganediwala, un homme de 39 ans, qui n'a pas été reconnu coupable d'avoir caressé la poitrine d'une jeune fille âgée de douze ans contre sa volonté. Il échappe ainsi à trois ans de prison.

Pour justifier sa décision, le tribunal a expliqué que l'accusé n'avait pas déshabillé sa victime. Selon le juge indien, il n'y a pas eu de contact entre la peau de l'accusé et celle de la victime, et donc pas de viol. "Compte tenu de la nature sévère de la peine prévue en cas d'agression sexuelle, il est de l'avis de la cour que des preuves plus strictes sont nécessaires", peut-on lire dans le jugement publié par CNN.

Dans un tweet, l'avocate Karuna Nundy a dénoncé cette décision, affirmant qu'elle "contribuait à l'impunité des crimes contre les filles". Il faut dire que la question des viols est particulièrement sensible en Inde. De nombreux cas de violences sexuelles envers des femmes et des enfants font régulièrement la une de l'actualité, sans qu'ils soient traités correctement par la justice ensuite.

https://twitter.com/karunanundy/status/1353296656586838019