Emilie Dupuis, jurée de la course de caisses à savon : «On ne se rend pas compte de la vitesse»

Emilie Dupuis, jurée de la course de caisses à savon : «On ne se rend pas compte de la vitesse»

Comment as-tu vécu cette expérience ?

«Super bien. Je connaissais la course mais je n'avais jamais été aussi proche de l'événement. C'est rare d'avoir aujourd'hui un événement qui touche le pays tout entier, qui rassemble francophones et néerlandophones. Il y avait un bel engouement, les gens étaient hyper motivés.»

Sur quels critères as-tu jugé les participants ?

«Il y a d'abord eu une sélection préalable. Nous avons dû sélectionner les 65 meilleurs candidats, en fonction de leur lettre de motivation et de l'originalité de leur maquette de caisse à savon. Ensuite, le jour de la course, nous avons rencontré les participants. On passait de stand en stand pour qu'ils nous expliquent leur concept et on leur donnait une cote sur 10 en fonction de leur créativité. Après la course, on leur a donné une deuxième cote sur 10 basée sur leur rapidité mais surtout sur le spectacle qu'ils nous avaient offert.»

À ton avis, pourquoi Red Bull t'a choisie pour faire partie du jury ?

«Sans doute à cause de ma personnalité et du fait que je suis très sportive. Ça se voit peut-être plus sur les réseaux sociaux qu'à la télé mais cela fait vraiment partie de mon identité. Je pense que Red Bull cherchait quelqu'un de jeune, dynamique et sportive, ce qui me correspond.»

Quel modèle de caisse à savon as-tu particulièrement aimé ?

«Le modèle de ceux qui ont remporté le prix de l'originalité et de la créativité. C'était une magnifique voiture avec une belle mécanique. Tout était travaillé dans les moindres détails. On avait l'impression d'avoir une vraie voiture devant nous.»

Avant la course, tu as pu faire des essais en caisse à savon. C'était comment ?

«J'étais avec Olga (la présentatrice flamande Olga Leyers, NDLR.) et c'est elle qui conduisait. Nous n'avons pas fait le même parcours que les candidats mais c'était assez impressionnant parce qu'on ne se rend vraiment pas compte de la vitesse et c'est difficile d'éviter les obstacles. C'était vraiment très amusant.»