Elle finit lourdement handicapée à cause d’une chauffarde

Elle finit lourdement handicapée à cause d’une chauffarde
Belga / D. Waem (image d’illustration)

Alors qu’elle rentrait chez elle avec sa fille de vingt mois, Charlotte a eu un grave accident de la route. Percutées de plein fouet par une automobiliste, une certaine Webb, qui se trouvait en excès de vitesse à bord de son Audi Q5, la jeune maman et sa fille auraient pu y rester.

L’automobiliste qui a percuté la voiture de Charlotte roulait à 167 km/h dans une zone limitée à 70 km/h. Le crash a laissé à Charlotte de graves lésions cérébrales, tandis que sa fille, Harper, qui a été elle aussi grièvement blessée, s’est aujourd’hui totalement remise.

La chauffarde, Webb, âgée de 36 ans, est condamnée à quatre ans et quatre mois de prison. Richard, le père de Charlotte et grand-père de Harper, est dévasté depuis le drame qui a fait basculer la vie de sa fille : « Cela a détruit la vie de ma fille et dans une certaine mesure, cela a également détruit ma vie. Cela a beaucoup nui à la famille », explique Richard.

Des lésions cérébrales

Grièvement blessée lors du choc, Charlotte s’en sort avec des lésions cérébrales : « Vous pouvez toujours avoir une conversation normale avec elle, mais cela l’a énormément changée. Elle va avoir besoin de soins et d’aide à domicile pendant très longtemps, mais c’est toujours une jolie fille. Elle retrouve la forme, elle a juste du mal à lire et à écrire. Elle a eu une hémorragie cérébrale, alors elle est suivie par une orthophoniste pour l’aider à retrouver sa communication. Elle a eu des blessures au visage, mais elle s’est complètement rétablie à l’exception du saignement au cerveau », témoigne encore le papa de Charlotte dans les colonnes du Mirror, ajoutant que sa petite-fille, Harper, s’est « rétablie à 100 % ».

La chauffarde niait les faits

Dans un premier temps, la chauffarde responsable de l’accident niait les faits, prétendant que Charlotte s’était mise en travers de son chemin. Au cours du procès, elle a finalement admis qu’elle conduisait dangereusement. La juge a affirmé que Charlotte circulait dans la direction opposée à une vitesse raisonnable, à l’approche du virage où la chauffarde lui a foncé dedans. Charlotte était à l’arrêt au moment du crash, car elle s’apprêtait à tourner à droite.

Richard a très mal vécu le procès, car Webb ne voulait pas admettre qu’elle roulait trop vite. « C’était tellement rapide que c’était incroyable. Elle roulait à 167 km/h et ma fille était à l’arrêt. Cette femme nous a fait subir cette terrible épreuve parce qu’elle ne voulait pas admettre son erreur. C’est fini maintenant et nous pensons que la justice est faite. Tout ce que nous pouvons faire, c’est aider ma fille à se réparer et à redevenir comme elle était avant », explique Richard.

De l’espoir pour son rétablissement

Après l’accident, Charlotte est restée dans le coma pendant plus d’un mois. Elle a ensuite été transférée dans deux hôpitaux différents pendant plus de sept mois, puis dans une maison de soins pour rééducation. Elle se trouve toujours à l’hôpital aujourd’hui. « C’est déchirant, je n’ai jamais pensé que cela pouvait arriver. J’ai toujours pensé que cela arrivait à d’autres personnes. Charlotte était dans le coma et les médecins ne voulaient pas dire si elle survivrait ou non, on nous a dit que tout ce que nous pouvions faire, c’était attendre. Nous espérons qu’avec la rééducation, elle retrouvera complètement la parole et aura une qualité de vie décente. Elle est incapable de s’occuper de sa fille, ce qui est très dur », conclut Richard.