Elections 2018. Ce que veulent les parents

Elections 2018. Ce que veulent les parents

Une enquête de la Ligue des familles dévoilée en mai dernier avait été effectuée en marge du prochain scrutin communal. Elle dévoilait les priorités des parents en matière d'éducation et d'enseignement.

Plus de places dans les crèches et les écoles

Trouver une crèche, que ce soit dans une commune wallonne ou bruxelloise, est un véritable défi. Le choix ne revient souvent pas aux futurs parents mais dépend de la disponibilité. Selon le baromètre des parents de 2017, 55% d'entre eux déclarent rencontrer des difficultés pour trouver une place dans une structure d'accueil de la petite enfance. Ce chiffre a doublé en trois ans (27% en 2015). Si aucune commune n'est épargnée par le manque de crèches, il existe toutefois de fortes inégalités. Certes, il existe des crèches privées mais leur coût est parfois exorbitant. Même constat pour les écoles, le manque de places est criant, notamment à Bruxelles, dans le fondamental comme dans le secondaire. La création de nouvelles crèches et nouvelles écoles est donc d'une grande importance pour les électeurs.

Belga

La gratuité scolaire

Le Pacte d'Excellence prévoit progressivement la gratuité scolaire, d'abord en maternelle puis en primaire et en secondaire. Mais certaines communes n'attendent pas les mesures de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour prendre des initiatives (fournitures scolaires offertes, garderies gratuites, soupe du midi ou collation offerte, etc.), ce qu'apprécient beaucoup les parents. Selon l'enquête de la Ligue des familles, 78% des parents considèrent que distribuer gratuitement les fournitures scolaires est une mesure importante, voire très importante. Ce type d'engagement de la part des différents partis peut donc faire pencher la balance dans les urnes.

Conciliation vie familiale-vie professionnelle

Les parents attendent de leurs futurs élus qu'ils prennent des mesures pour faciliter la conciliation entre vie familiale et vie professionnelle. Les garderies scolaires (qualité, coût, horaires) sont par exemple une grande préoccupation des parents. Nombre d'entre eux demandent que les garderies ouvrent avant 7h et après 18h. L'enquête de la Ligue des familles révèle que plus de sept parents sur dix souhaitent le développement de haltes garderies pour permettre l'accueil ponctuel de jeunes enfants. Ils veulent également des solutions en matière de garde d'enfants malades (80%).

Des espaces et activités éducatives

Une grande majorité de parents aimerait que les communes développent le nombre de stages, de plaines de jeux mais aussi d'espaces verts et mettent en place davantage d'activités culturelles pour les enfants, surtout pour les ados. En ce qui concerne les activités extrascolaires, les parents attendent un meilleur encadrement, une plus grande variété d'activités ainsi que des tarifs moins élevés. Ils souhaitent aussi une ouverture des services communaux, bibliothèques, piscines et infrastructures sportives plus tard le soir et le week-end.

Des cantines saines

C'est une autre question qui taraude les parents: «mon enfant mange-t-il sainement et dans une cantine propre?» Selon un récent rapport de l'Afsca, la situation s'est améliorée en la matière. Trois cantines sur 4 sont conformes, selon l'agence. Cela veut tout de même dire qu'une sur 4 ne l'est pas! Dans ces derniers cas, il s'agit parfois simplement de problèmes liés à l'indication des allergènes mais aussi parfois de problèmes liés à la chaîne du froid ou d'un manque d'hygiène. Par ailleurs, 88% des parents estiment qu'il est important de favoriser les produits sains, bio et locaux à la cantine.

Des infrastructures de qualité

Pour 90% des personnes sondées par la Ligue des familles, il est primordial que les bâtiments scolaires soient rénovés. C'est une très grande préoccupation des parents, aussi bien en Wallonie qu'à Bruxelles. Concernant les infrastructures sportives, les écoles pourraient les partager avec d'autres écoles ou avec des clubs sportifs. Par ailleurs, les parents voudraient des routes en meilleur état et des trottoirs plus accessibles ainsi que plus de sécurité aux abords des écoles.

L'intégration des enfants réfugiés

C'est un autre thème phare de la campagne électorale. En matière d'accueil de personnes étrangères sur leur territoire, les communes bénéficient d'une large autonomie. Le CIRÉ (Coordination et initiatives pour réfugiés et étrangers) a adressé une série de recommandations aux futurs élus communaux, comme veiller à ce que les écoles communales ne refusent pas l'inscription d'enfants sans papiers uniquement en raison de leur situation de séjour. Les citoyens se préoccupent de l'accueil qui sera fait aux réfugiés dans les écoles ainsi que de leur intégration. Lors de l'enquête de la Ligue des familles, 54% des parents se sont exprimés en faveur d'initiatives communales pour favoriser l'accueil des migrants. Les citadins (67%) sont plus favorables à ces mesures d'accueil que ceux habitant en milieu rural (46%).