Des symptômes atypiques de la Covid ont fait de sa vie un enfer pendant des mois

Des symptômes atypiques de la Covid ont fait de sa vie un enfer pendant des mois

Fatigue, difficultés à respirer, perte de goût ou d'odorat, les symptômes du coronavirus sont désormais connus de tous. Malheureusement, parfois, cela va plus loin et les personnes contaminées terminent à l'hôpital ou, dans le pire des cas, perdent la vie.

Matthias, un Belge de 19 ans, a été testé positif au coronavirus. Et s'il est toujours en vie aujourd'hui, il se souviendra longtemps de cette expérience dont il se serait bien passé. Car étonnamment, la covid-19 ne s'est pas attaqué à ses voies respiratoires, mais bien… à son estomac.

« Les médicaments n'ont jamais fonctionné »

Contaminé en octobre dernier, il a, dans un premier temps, été un peu malade. En bonne santé, il a eu affaire à la fameuse « petite grippe » qui n'effraie pas grand monde chez les jeunes générations. Mais alors qu'il pensait être sorti d'affaire, son état de santé a commencé à se détériorer en janvier. Il avait mal au ventre, se sentait partir et vomissait sans arrêt : « Souvent, le matin, je me réveillais car j'étais proche de tomber dans les pommes et je vomissais », explique-t-il aux médias du groupe MediaHuis. « Mon docteur m'a donné plusieurs médicaments, mais ça n'a jamais fonctionné ».

Deux hospitalisations

Plus les semaines passaient, plus Matthias vomissait, perdait du poids : « Même prendre une douche m'était impossible ». À deux reprises, il a été admis à l'hôpital. Là, il a appris que le coronavirus avait attaqué son estomac. « C'est encore flou, mais ce qui est sûr, c'est que mon estomac ne fonctionne plus bien ». Son état était tel qu'il a même été obligé de manger de la nourriture pour astronaute tant il ne savait rien ingérer.

Aujourd'hui, Matthias va mieux. Mais il n'oubliera jamais que, durant quatre mois, il n'a pas arrêté de vomir. Selon son médecin, plusieurs autres jeunes patients ont déjà eu des symptômes similaires après une infection : « Il pense que c'est peut-être une conséquence typique du covid chez les jeunes, mais c'est impossible à prouver »

Lire aussi : Dix élèves et deux professeurs bruxellois sont partis clandestinement en Turquie pendant Pâques