Des dessins montrant des règles dans le métro de Stockholm font polémique

Des dessins montrant des règles dans le métro de Stockholm font polémique

On connaissait "L'Origine du monde" de Gustave Courbet. Ce tableau de 1866 montrait un sexe féminin en gros plan et avait choqué à l'époque... Mais pas seulement, on se souvient du tollé qu'avait provoqué la censure de la toile sur Facebook opérée par le réseau social.

Pas de censure, loin de là, en Suède où la station Slussen du métro de Stockholm a été décorée de nouvelles œuvres d'art. La dessinatrice Liv Strömquist est l'auteure de plusieurs dessins de femmes en train de patiner. Seul le rouge des règles s'écoulant au niveau de leur sexe vient contredire les illustrations en noir et blanc. Auteure de bandes dessinées féministes (dont une intitulée "L'Origine du monde" aux éditions Rackham), l'artiste a souhaité dans la série The Night Garden "normaliser" les règles. L'un de ses personnages déclarent: "Tout va bien, je ne fais que saigner".

https://www.instagram.com/p/BZQ_sa1HWON/?hl=sv&taken-by=leifstromquist

Une œuvre pas toujours comprise

Cinq semaines que les dessins ont été installés et ont déjà suscité nombre de réactions des usagers du métro de Stockholm. The Guardian a rapporté les propos de plusieurs personnes qualifiant l'œuvre sur les réseaux sociaux de "tâche dégoûtante"."Cela ne suffit pas d'avoir [ses règles] une fois par mois, maintenant on nous le rappelle chaque fois que l'on monte dans un métro", retranscrit le site Konbini.

https://www.instagram.com/p/BaHaM6KBSv2/

Pour certains spécialistes, ces réactions sont justement le signe que les menstruations restent un sujet tabou ou du moins sensible, alors qu'il s'agit du cycle naturel de la vie. Et également un sujet mal compris, y compris des femmes. Les idées reçues et les fausses informations sont fréquentes. Interrogée par les médias suédois sur son œuvre Liv Strömquist s'est étonnée de voir ses dessins jugés "provocants". Si son travail a été critique par certaines et certains, de nombreuses personnes ont salué le travail de la dessinatrice la remerciant de briser le tabou.