Des candidates des "Anges" balancent : "La production fournit de la drogue et nous force à nous mettre en couple"

Des candidates des "Anges" balancent : "La production fournit de la drogue et nous force à nous mettre en couple"

Angèle, Rawell et Rania, trois jeunes femmes qui ont participé à la saison actuelle des “Anges”, balancent sur les sombres coulisses de l'émission.

Sur Instagram, Angèle a affirmé avoir subit du harcèlement durant les “Vacances des Anges”. “J'ai l'impression que c'est la signature des Anges, le harcèlement. J'ai l'impression que chaque année tout est mis en place, autant par les candidats que par la production, pour qu'il y ait une personne qui subisse de l'acharnement. Si je n'avais pas ouvert ma gueule, ça aurait été Emma la meuf qui aurait subi l'acharnement cette année", explique la jeune femme.  

"Il y a un scénario"

“Une téléréalité, je suis désolée de casser le mythe, mais il y a un scénario, une trame à suivre”, a encore indiqué Angèle sur le plateau de "Touche pas à mon poste" mercredi, ajoutant que tout est mis en place pour pousser les candidats à bout.

“Quinze personnes qui vont se mettre sur une seule candidate et vont la pousser psychologiquement à bout", précise la jeune femme avant d'ajouter: “Ça se fera à travers des humiliations, des insultes, dans mon cas, on m'a aspergée de produit pour le ménage, on m'a insultée de ‘pute et de salope', on m'a menacée et on a voulu me frapper.” Angèle indique encore avoir été séquestrée et agressée. “On m'a enfermée dans une chambre quand j'ai été agressée par d'autres candidats." 

"Le producteur était défoncé"

Nathanya a également fait des révélations choquantes sur l'émission, notamment sur la consommation de drogue. “Pendant qu'on dormait, d'autres candidats sont partis en boîte de nuit. On dormait tranquillement et on s'est fait réveiller par un bruit de verre brisé. On s'est retrouvées couvertes de terre et des gros pots de palmiers qui étaient sur nous.” Les jeunes femmes ont alors appelé la production, “mais le producteur était défoncé”, précise la candidate.

Lorsque l'animateur Cyril Hanouna demande aux trois jeunes femmes s'il y a de la drogue et de l'alcool sur le tournage, elles répondent toutes : “Oui, les deux”. “La drogue est fournie par la production”, ajoutent-elles. “Les tournages se passent à l'autre bout du monde, donc les candidats ne prennent pas le risque de passer la douane avec de la drogue. La drogue, c'est de la cocaïne.” 

La production forcerait également les candidats à se mettre en couple. “On m'a demandé de me mettre en couple avec un candidat. J'ai dit à plusieurs reprises que je ne voulais pas, ils n'ont pas lâché l'affaire”, explique Angèle. Une pression confirmée par Rania. “On va nous sortir des trucs du genre: ‘Si tu n'es pas prête à le faire, il y a 2.000 CV sur la table'. Il y a un peu de pression.”

"Tu fais la prude"

Nathanya a également raconté avoir vécu une expérience choquante lors de sa participation aux Anges. “Une productrice, lors de mon tournage des Anges, quand elle a vu que je ne voulais pas me mettre en couple, elle est venue en me disant: ‘Mais toi, tu as fait un casting de salope et là, tu fais la prude'.” 

Ces révélations n'ont pas manqué de faire réagir les internautes. “Bravo les filles pour votre intervention, j'espère que vous allez gagner face à cette production”, “Angèle, tu as gagné mon respect. De tout cœur avec toi”, “Cette production doit répondre de ses actes devant la justice”, peut-on lire sur Twitter.  

Le hashtag #BoycottLesAnges est né sur les réseaux sociaux et les trois jeunes femmes incitent à le partager.

Lire aussi : « Une candidate de téléréalité sur 10 se prostitue »