Des animaux trop souvent abandonnés durant l'été

Des animaux trop souvent abandonnés durant l'été

L'objectif de la campagne « Un animal de compagnie, c'est la famille qui s'agrandit / Pensez-y avant de dire oui» est de mettre un terme aux multiples abandons d'animaux domestiques, le plus souvent constatés en période de vacances. Cette campagne est mise en place afin de sensibiliser davantage les citoyens par rapport à toutes les responsabilités qui découlent du fait d'être propriétaire d'un animal. «Acquérir un animal domestique, c'est un engagement à long terme et donc, comme on l'indique dans notre slogan, il faut bien y penser avant de dire oui», explique Bianca Debaets, la secrétaire d'État bruxelloise en charge du bien-être animal. Mais mener cette campagne, c'est également un moyen d'éviter des drames comme les centaines d'euthanasies effectuées chaque année dans les refuges, faute de place.

Menée en collaboration avec Bruxelles Environnement, la campagne se décline sous la forme de petites brochures d'information qui seront distribuées chez tous les vétérinaires de la Région et auprès des communes bruxelloises. Ces brochures contiennent notamment une check-list reprenant tous les éléments auxquels il faut penser avant d'accueillir un animal domestique chez soi, tels que la taille de l'animal, son espérance de vie, mais aussi tous les coûts que cela engage. Remplir cette check-list permettrait alors d'effectuer le bon choix. Les images de la campagne, elles, seront visibles sur de très nombreux supports en ville, comme par exemple dans les métros ou sur les bus de la STIB. La sensibilisation se poursuivra également au travers des réseaux sociaux.

L'abandon en chiffres

Si la période des vacances concentre le plus grand nombre d'abandons d'animaux domestiques, l'année 2016 a été marquée au total par 1.920 chats et 543 chiens abandonnés par leur propriétaire en Région bruxelloise. Chaque année, ce sont environ 60.000 chiens et chats qui sont recueillis par des refuges en Belgique, ce qui fait en moyenne 165 animaux abandonnés par jour. Pourtant, se débarrasser de son animal peut coûter cher: la loi prévoit une amende allant de 50 à 65.000 €, qui peut grimper jusqu'à 125.000 € en cas de récidives.