Denis Brogniart se défend des accusations de barbarie dans Koh-Lanta

Denis Brogniart se défend des accusations de barbarie dans Koh-Lanta

Koh-Lanta est revenu vendredi dernier pour une nouvelle saison placée sous le signe des armes secrètes. Dès le premier épisode, une polémique a enflé lorsque certains candidats se sont mis à la chasse à la raie à la machette, tentant également de tuer une murène.

L'association de défense du bien-être animal PETA s'est directement emparée de l'affaire, indiquant: "Comme beaucoup de téléspectateurs qui nous ont fait part de leur mécontentement et de leur indignation, nous avons été choqués de voir des actes de cruauté envers les animaux dans le premier épisode de cette saison de Koh-Lanta."

PETA dénonce des « pratiques intolérables envers des êtres sensibles » et appelle TF1 à ne plus diffuser « des scènes d'une telle barbarie », « de violence gratuite et néfaste ».

Denis Brogniart réagit

Face à cette polémique, Denis Brogniart a tenu à réagir pour défendre les aventuriers: "Est-ce que vous pensez que le pêcheur à la ligne lorsqu'il prend avec un hameçon un poisson il le fait sans faire “souffrir” un peu le poisson?"

"À un moment, il faut arrêter ça. On est dans une émission où ils [les candidats] n'ont rien et où on leur dit de se servir du milieu naturel, pour continuer à vivre dans cette aventure. La murène, Arnaud, il a beau avoir essayé de l'attraper avec ses pieds, elle s'est carapatée et elle a retrouvé la mer sans aucun problème", a-t-il défendu.

Face aux propos d'un journaliste de Sud Radio, expliquant que Koh-Lanta les mettait dans cette situation extrême qui justifiait la cruauté, Denis Brogniart a répondu: "On ne fait pas le show, Koh-Lanta, c'est montrer ce qu'il se passe. Et effectivement, la recherche de nourriture, ça fait partie de l'émission. Ils ne pêchent pas pour le plaisir de pêcher (…), c'était pour manger."

Pas sûr que la PETA soit convaincue par cette explication...

Lire aussi: « Une séquence barbare » dans Koh-Lanta : PETA dénonce des actes de cruauté envers les animaux