Culture et safari en Afrique du Sud

Culture et safari en Afrique du Sud

Tzaneen est notre première halte en Afrique du Sud. Bien que la région ait une riche production d'avocats et d'autres délices, la ville se situe dans la province la plus pauvre du pays. Près de 78% des habitants vivent sous le seuil de pauvreté. Le contraste entre les riches et les pauvres est grand, et c'est surtout dû à la ségrégation entre les blancs et les noirs.

Ph. S. Vandevelde

L'Apartheid

Bien que l'Apartheid soit officiellement aboli depuis 1992, grâce au président et héros national Nelson Mandela, les blancs et les noirs vivent encore toujours en parallèle, mais pas ensemble. À Tzaneen, les riches blancs habitent dans la ville et les pauvres Noirs autour. James, un grand ami de l'ancien propriétaire de notre lodge, me fait visiter un village. «Pendant l'Apartheid, en tant que noir, je devais demander la permission pour circuler en ville. Si je m'y trouvais encore après 22h, j'étais arrêté. Heureusement, cette époque est révolue, mais tout le monde reste sur son propre territoire. C'est dommage. C'est la raison pour laquelle j'aime bien guider les touristes, pour montrer qu'une société séparée n'a aucun sens. Je suis certain que l'avenir ne pourra qu'être mieux.»

Ph. S. Vandevelde

Nous rencontrons une jeune femme qui suit une formation de «guérisseuse». Elle est en train de demander aux ancêtres en dansant la prospérité. J'ai eu la chance de pouvoir assister à ce spectacle exceptionnel. Cette jeune femme m'a aussi montré sa pharmacie. Je n'y ai pas vu d'aspirines ou d'antiacides, mais des poudres d'éléments naturels, stockées dans de grands jerrycans ou des cannettes de soupe vides. En Afrique du Sud, il y a beaucoup de Moringa. D'après James, cette espèce d'arbre est un véritable supermarché, très nutritif et bon pour la peau et contre les infections. La guérisseuse me montre ensuite comment elle prédit l'avenir, à l'aide de morceaux d'os d'animaux.

Le Big Five

Le parc naturel le plus connu est le parc Kruger. Vous pouvez visiter ce parc gigantesque de deux façons. Dans les zones accessibles au public, vous pouvez circuler en auto, comme je l'ai fait. Ou alors vous pouvez passer la nuit dans un des camps afin de prolonger votre safari. Pendant l'hiver africain, c'est la partie sud du parc qui est la plus intéressante. Comme cette zone est plus verte, les animaux s'y rendent en masse. Et cela en valait plus que la peine! Je n'ai juste pas pu barrer le Big Five de ma bucket list. Si les léopards ne se sont pas montrés, les éléphants, les lions, les buffles et même un rhinocéros blanc n'ont pas été aussi timides. Astuce: les animaux sont plus nombreux près des points d'eau.

Ph. S. Vandevelde

Glamping 2.0

À côté des parties ouvertes au public, on trouve aussi des parcs privés dans le parc Kruger. Nous avons opté pour le Simbavati River Lodge dans le Timbavati Park, un paradis sur terre. Le lodge est situé au cœur du parc au bord d'une rivière. Comme le lodge n'est pas clôturé, les animaux sauvages peuvent s'approcher très près des installations. À notre arrivée vers midi, nous avons été accueillis par un énorme buffet et un troupeau d'éléphants qui venaient s'abreuver à la mare. Luncher avec vue sur la faune sauvage, on ne fait pas ça tous les jours! Nous avons dormi, ma sœur et moi, sous une «tente», avec lit et salle de bain chauffés. Pendant la nuit, nous avons entendu les hippopotames plonger dans l'eau et les hyènes rire.

Pour le safari, nous avons pris place dans une jeep ouverte, ce qui est nettement plus passionnant et stressant qu'une auto fermée. Frank et Daniel étaient nos guides. Impossible de passer devant la moindre empreinte ou feuille mâchonnée sans qu'ils ne les repèrent. Nous avons aperçu plusieurs troupeaux d'éléphants, des zèbres, des girafes, des hyènes, des crocodiles, des hippopotames et, mes préférés, un rhinocéros blanc et son petit. Après le safari, on nous attendait avec un sherry tonifiant et tous les hôtes se sont rassemblés autour du feu de camp pour un «braai» typique (un BBQ sud-africain) avec de la viande de koudou sauvage, un vrai délice. C'est vrai, il n'y a rien de plus beau qu'un coucher de soleil en Afrique!

En pratique

- Au départ de Bruxelles, il n'y a pas de vols directs sur Johannesburg. Il faut faire escale à Londres, Paris, Madrid ou Addis Abeba. Il faut compter près de 14 heures de voyage, mais vous n'aurez pas le jetlag. En hiver, l'Afrique du Sud utilise le même fuseau horaire que la Belgique.

- En Afrique du Sud, il vaut mieux louer une voiture, car les transports publics sont pratiquement inexistants en dehors des villes.

- Nous avons réservé notre voyage via l'organisation Reizen naar Afrika. Vous pouvez en toute tranquillité réserver votre voyage par vous-même, mais un organisateur de voyages connaîtra les meilleurs lodges et les endroits les plus sympa.