Conforme à la Constitution, le procès en destitution de Trump peut se poursuivre

Conforme à la Constitution, le procès en destitution de Trump peut se poursuivre

Six élus républicains ont rejoint les rangs démocrates pour confirmer que le procès était conforme à la Constitution et pouvait se poursuivre,.

Toutefois, les Démocrates nécessiteront de l'appui d'au moins 17 Républicains ultérieurement pour atteindre la majorité des deux-tiers nécessaire à l'aboutissement de la procédure de l'ancien président qui est désormais un simple citoyen.

Vivant désormais en Floride, le milliardaire ne témoignera pas. Et il fait peu de doute qu'il sera, à son terme, acquitté grâce au soutien encore fort chez les républicains.

Le 6 janvier rappelé à tous

Les procureurs démocrates sont apparus d'emblée décidés à remettre en mémoire des 100 sénateurs qui font office de jurés mais aussi, au-delà, des Américains, la violence de cette journée du 6 janvier qui s'est soldée par des morts et restera dans l'Histoire.

Accusé «d'incitation à l'insurrection», Donald Trump s'est rendu coupable «d'un délit constitutionnel effroyable, a lancé le chef des «procureurs» démocrates, Jamie Raskin, dans le même hémicycle du Sénat où s'étaient précipités les manifestants pro-Trump le jour de la certification des résultats de l'élection présidentielle.

Ce procès, une «instrumentalisation politique», va «déchirer» les Etats-Unis, a rétorqué un avocat du 45e président des Etats-Unis, David Schoen. Car «de nombreux Américains le voient pour ce qu'il est: une tentative par un groupe de politiciens d'écarter Donald Trump de la vie politique».

Le procès reprendra mercredi à midi (18H00 HB), avec l'exposé des faits, chaque partie disposant de seize heures.