Comment parler d'écologie aux plus petits ?

Comment parler d'écologie aux plus petits ?

Il suffit d'analyser le champ lexical qui entoure régulièrement l'écologie pour comprendre le nœud du problème au moment d'aborder le sujet avec les enfants: «lutte», «combat», voire «guerre» sont autant de termes qui symbolisent bien la violence du sujet, surtout pour les plus petits. Pour de nombreux parents, l'éco-anxiété et l'angoisse climatique sont devenues bien réelles, mais il est important de ne pas communiquer ces craintes aux enfants pour faire de l'écologie quelque chose de positif.

Trouver les mots

La tentation est grande de laisser ses enfants dans l'innocence en ce qui concerne l'avenir de notre planète pour ne pas transmettre nos peurs de parents. De nombreuses études sont toutefois là pour démontrer que les enfants possèdent une sensibilité environnementale parfois bien plus grande que celle des adultes. Il est donc essentiel de leur parler de ce problème, sans être alarmiste, mais en expliquant ce à quoi il faut faire attention à son échelle, pourquoi c'est important, et comment on peut agir.

Les concepts de l'environnement et de l'écologie sont, à eux seuls, difficiles à appréhender. Le rôle des parents est donc de les simplifier autant que possible. Ainsi, il est plus facile de parler de ce qui est bon pour la nature et pour les animaux, puisque cela rend ces grands thèmes très concrets dans l'esprit des enfants.

Lorsque ceux-ci en viennent à se demander pourquoi la planète va mal, mettre cela sur le dos de l'action humaine est quelque chose qui pourrait être compliqué à comprendre. «Comment des méchants peuvent faire ça», pourraient-ils se demander. Il est donc nécessaire de leur préciser que cela existe, mais que des gens partout dans le monde se mobilisent pour réparer les mauvaises actions et changer les choses.

Passer à l'action…

La sensibilisation à l'écologie passe avant tout par un contact renforcé avec la nature. Apprendre à connaître les arbres, les animaux et, plus généralement, la vie qui l'entoure, peut permettre à l'enfant de déclencher une réflexion. Il aura plus facilement tendance à vouloir prendre soin de celle-ci s'il a souvent été à son contact.

Toutes les occasions sont bonnes pour envoyer un message positif à propos de l'écologie à son enfant. Il suffit de lui expliquer les choses de façon concrète pour qu'elles soient respectées et comprises, parfois au-delà de nos espérances. Ainsi, l'éducation au tri dès le plus jeune âge, à l'école comme à la maison, n'est souvent pas un «mécanisme» difficile à adopter.

… de manière ludique

Pourquoi ne pas rendre l'écologie ludique et en faire un jeu avec votre bambin? Une balade dans un parc ou en forêt peut se transformer en chasse aux déchets. Encore mieux: faire cela à la mer vous permet d'expliquer que les détritus laisser près de l'eau finissent souvent par la polluer et peuvent être dangereux pour les animaux. Nous vous mettons au défi de revoir votre enfant jeter quelque chose par terre après qu'il a compris que cela pouvait mettre en danger les animaux…

Se servir d'exemples

Utiliser le monde qui entoure l'enfant pour le sensibiliser à la question environnementale est sans doute le moyen le plus efficace d'agir, mais ce n'est pas le seul. De nombreux ouvrages concernant l'écologie destinés aux plus jeunes existent en librairie. Partir de certains films d'animation qui mettent en scène des animaux peut également être une piste intéressante.

Il est aussi important d'agir en tant qu'exemple et de les accompagner dans leur éveil écologique. Certaines démarches, qui peuvent paraître contraignantes de prime abord, deviendront des habitudes une fois que l'enfant les comprend et vous voit les respecter. Donnez-leur les outils pour qu'ils puissent réaliser, à leur échelle, des petits gestes pour la planète. L'écologie, c'est l'affaire de tous, et il n'est pas improbable que vos enfants, de plus en plus rapidement sensibles à cette question, finissent par vous montrer l'exemple.

Sébastien Paulus

Trois livres à lire avec vos enfants

  

Les Zenfants Zéro Déchet, de J. Pichon et B. Moret

Dès 6 ans. Éditions Thierry Souccar. 13,90€

Pour Jérémie Pichon et Bénédicte Moret, il n'existe aucune autre alternative pour respecter Mère Nature que d'intégrer la grande famille des super «Zéro Déchet». Leur guide rassemble une montagne de trucs et d'astuces relatifs à la protection de l'environnement, permettant de vivre sans produire le moindre détritus.

Polaire l'ours solitaire, de K. Le

Dès 6 ans. Éditions Nui Nui. 16.90€

Un petit ours polaire se retrouve tout seul: sa mère a disparu, peut-être victime de la fonte des glaces. Au cours de son errance solitaire, il rencontre une enfant, qu'il appelle «Amie»».

Les larmes magiques, de S. Tovagliari

Dès 3 ans, Éditions Arthur et Cie. 5.50€

De passage en Normandie, Tidou sauve de la sécheresse ses amies les plantes et part à la recherche de ses gouttes. Ce livre fait prendre conscience aux tout-petits que l'eau est une ressource précieuse et qu'il faut la préserver.

.

Trois films pour aborder l'écologie

Il était une forêt, de L. Jacquet

Documentaire, dès 9 ans

De la première pousse à l'épanouissement des arbres géants, de la canopée en passant par le développement des liens cachés entre plantes et animaux, ce ne sont pas moins de sept siècles qui vont s'écouler sous nos yeux.

Mia et le Migou, de J.-R. Girerd

Dessin animé, dès 6 ans

Mia est une fillette d'à peine dix ans. Alertée par un pressentiment, elle décide de quitter son village natal quelque part en Amérique du Sud pour partir à la recherche de son père. Ce dernier travaille sur un chantier gigantesque visant à transformer une forêt tropicale en luxueuse résidence hôtelière.

Le Petit Monde de Léo, de G. Gianini

Film d'animation, dès 3 ans

Ce programme de cinq courts-métrages est rempli de douceur, de poésie et surtout… de philosophie pour les plus petits!