Coca-Cola se fait piéger et publie des slogans nazis sur Twitter

Coca-Cola se fait piéger et publie des slogans nazis sur Twitter

A l'occasion du Super Bowl, Coca-Cola avait, comme d'habitude, mis les petits plats dans les grands. En plus du spot publicitaire diffusé à la télévision, le géant américain avait lancé la campagne #MakeItHappy sur les réseaux sociaux. Le but était de transformer les messages haineux et négatifs écrits par les Internautes sur les réseaux sociaux en de jolis dessins roses. Pour cela, Coca-Cola avait mis au point un algorithme qui convertissait automatiquement les messages négatifs postés avec le hashtag #MakeItHappy en illustrations. Grâce au système de codage ASCII, les petits dessins postés par Coca étaient ainsi construits à partir des mots inclus dans les messages.

Mais cette campagne originale n'aura finalement duré que quelques jours. En effet, des petits malins ont utilisé le hashtag #MakeItHappy pour piéger la firme américaine et la faire diffuser à des millions de personnages des passages de « Mein Kampf » d'Adolf Hitler. Des propos du nationaliste David Lane, qui milite pour « la race blanche » ont également été transformés en visuels tout mignons. Pour réaliser cela et piéger Coca-Cola, le site américain Gawler a créé le compte Twitter @MeinCoke qui envoyait automatiquement l'intégralité du livre d'Hitler à Coca pour que ceux-ci convertissent les mots en dessins et les publient à tous leurs abonnés.

Parmi les messages postés par Coca, il y avait "L'Autriche allemande doit revenir à la grande patrie allemande et ceci, non pas en vertu de quelconques raisons économiques. Non, non" ou encore "Les personnes de même sang devraient faire partie du même Reich. Les Allemands auront le droit de s'engager dans la politique coloniale du moment qu'ils ont amené tous leurs enfants ensemble en un unique Etat."

Visiblement fier de sa démarche, Gawker a publié sur son site tous les messages nazis publiés par Coca-Cola. Mercredi, après la diffusion de cet article, le géant américain a immédiatement cessé sa campagne. Un porte-parole du groupe a déclaré : « Il est malheureux que Gawker tente de transformer cette campagne en ce qu'elle n'est pas. Mettre en place en compte automatique qui tente de diffuser des messages haineux via #MakeItHappy est un parfait exemple de la négativité omniprésente en ligne que voulait combattre Coca-Cola avec cette campagne.»