Charles Michel ne demandera pas la confiance de la Chambre

Charles Michel ne demandera pas la confiance de la Chambre

Charles Michel est attendu cet après-midi à la Chambre pour répondre aux interpellations de l'opposition qui lui avait demandé, en milieu de semaine passée, de présenter un programme et de solliciter la confiance du parlement avant cette date. Cette demande ne sera pas formulée, assure Didier Reynders.

Le vice-Premier ministre n'exclut pas qu'un vote de méfiance soit réclamé par l'opposition. «Mais pour ce faire, le PS et la N-VA doivent se mettre d'accord. A eux de voir ce qu'ils veulent faire», a-t-il dit. Une coalition d'opposants que rien ne rapproche serait nécessaire pour faire chuter le gouvernement. Didier Reynders a également mis en garde contre une «manœuvre» qui pourrait conduire à un gouvernement en affaires courantes ou à des élections anticipées.