Charles Michel accuse la N-VA de chantage

Charles Michel accuse la N-VA de chantage

«Le budget a été approuvé en commission et soutenu par le ministre des Finances» en fonction au moment des discussions -le N-VA Johan Van Overtveldt-, rappelle Charles Michel, qui ajoute «qu'aucun euro n'a changé» par rapport au projet. «La N-VA conditionne son vote soit à l'acceptation d'élections anticipées et donc a une longue période d'immobilisme, soit à la fuite en avant confédérale. Dans les deux cas ses conditions sont inacceptables», a encore affirmé le Premier ministre.

«Le gouvernement poursuit le travail afin de garantir les intérêts des citoyens, plus spécifiquement sur le pouvoir d'achat, la sécurité et les enjeux climatiques», conclut-il.